Team Manga | L'actu manga - anime - jeux vidéo - cinéma
Accueil » Fairy Tail 100 Years Quest Tome 5 – Paradis Beta

Fairy Tail 100 Years Quest Tome 5 – Paradis Beta

Fairy Tail 100 Years Quest est la suite de la série culte Fairy Tail. Scénarisé par Hiro Mashima, l’auteur original, et dessiné par Atsuo Ueda, le manga est prépublié dans le Magazine Pocket. En France c’est Pika, éditeur historique de la Kōdansha, qui se charge de l’édition. Le tome 5 dont nous allons parler aujourd’hui est sorti le 10 juin 2020.

Natsu est-il mort ?! Sous les coups d’une attaque menée par Reis, le dragon fantôme, Natsu a perdu son âme. Alors que Reis s’apprête à dévorer cette dernière, de vieilles connaissances interviennent pour empêcher que l’irréversible ne se produise… Les plans du mage blanc se déroulent comme prévu : les mages de Fairy Tail sont contraints de s’affronter. Lucy va-t-elle s’en sortir face à Elfman et ses soeurs ?! Erza résistera-t-elle à Gerald ?! Le mage blanc et la guilde de Diabolos ne doivent surtout pas atteindre les cinq joyaux !

Alors que Reis semble avoir battu Natsu, ce dernier se retrouve dans une sorte de paradis. Il y croise Zeleph et Mavis, avec leurs enfants, ou encore Ignir, vivant tous paisiblement. Un petit passage touchant au milieu de cet arc bourré de combats. On apprend cependant que tout ceci n’est qu’une sorte de rêve, le “Paradis Beta” situé dans l’inconscient des gens au bord de la mort. On peut d’ailleurs se demander si ce rêve n’est pas celui que Makarof avait fait durant l’arc final de la série principale.

De retour du Paradis Beta, Natsu repart à l’assaut du dragon fantôme, qui s’enfuit à la recherche d’un corps suffisamment puissant pour terrasser notre héros. Comme pour inciter le lecteur à faire le lien que nous montrions au-dessus, c’est le maître de Fairy Tail qui va se faire posséder. On découvre alors que Reis et Makarof ont un lien de parenté, ce qui a pour effet de décupler la puissance du fantôme. Natsu réussit tout de même à prendre le dessus, le vieillard n’étant plus en grande forme depuis l’arc Arbaless.

Alors vaincu, les souvenirs de Reis se mélangent à ceux de Makarof, nous faisant découvrir une vision de la jeunesse du maître. On y voit les maîtres des grandes guildes de Fiore, Polyussica ou encore Yajima, qui étaient tous membres de Fairy Tail à l’époque. Un autre membre de la guilde arrive sur un brancard, à l’article de la mort. Il s’agit en fait de Reis , qui était chez Fairy Tail de son vivant, d’où sa connexion familiale à son hôte. Mashima réussit encore avec brio à émouvoir en utilisant le thème de la famille, qui lui est si cher, que ce soit celle de Zeleph ou bien la guilde.

On assiste par la suite à un véritable choc titans, Erza s’opposant à Luxus. Les deux dévoilent leurs meilleures attaques et ne retiennent pas leurs coups, malgré qu’ils soient face à un membre de leur guilde. Ce combat plus classique, dans la pure veine Fairy Tail, montre bien qu’Atsuo Ueda n’a pas peur des grosses bagarres explosives, une très bonne nouvelle quand on voit la taille d’Aldron le Dragon Divin du Bois. On espère d’ailleurs que celui-ci nous proposera un combat, même court, car son gigantisme promet une belle bataille.

Ce tome marque aussi le grand retour de Kanna. La magicienne des cartes s’oppose à Grey et n’hésite pas à utiliser la Lumière des Fées contre son adversaire ! Heureusement, Lucy réussit à interrompre l’incantation et mettre la jeune fille hors combat. On découvre alors que cette dernière était simplement saoule et prenait ça pour une simple bagarre de bar (elle allait quand même lancer un des sorts les plus puissants de la guilde… buvez avec modération). Son amour pour la boisson lui aurait permis d’être immunisée au sort d’hypnose lancé par la sorcière blanche tout en gardant ses pouvoirs. Sa présence dans l’équipe permet de mettre les membres vaincus en sûreté, mais surtout d’apporter un peu plus de diversités aux combats à venir dans cet arc, qui risquent d’être nombreux.

En parlant de la sorcière, une révélation étonnante que je ne spoilerai pas ici est faite à son sujet. On en apprend aussi plus sur son amour pour Natsu, qui n’est en fait qu’un gigantesque malentendu. Les couples, si importants pour les fans, sont d’ailleurs mis à l’honneur dans ce volume, avec le “combat” Erza Gerald ou encore les petites remarques de Lucy sur l’insensibilité de Natsu. La preuve que l’auteur est toujours autant à l’écoute de son public !

Fairy Tail 100 Years Quest continue dans une très bonne direction. À aucun moment cette suite ne paraît superflue ou contradictoire avec les éléments de la série originale, loin des suites à la qualité variable qu’on a pu trouver en Boruto ou le Dragon Ball Super de Toyotaro… Pour ça, on peut surement remercier les éditeurs de la Kodansha qui ont décidé que ce serait bien Hiro Mashima qui s’occuperait du scénario et du story-board, tandis qu’Ueda se contenterait de dessiner. Résultat, on retrouve parfaitement l’esprit Fairy Tail, que ce soit dans les gags, la mise en scène ou les personnages. Si le jeune dessinateur, n’a pas encore le génie du maître, son trait reste très proche de l’original. On peut d’ailleurs constater qu’il s’est amélioré depuis le tome 1, ce qui nous donne bon espoir pour la suite.

Le prochain volume devrait conclure la bataille pour les joyaux et sortira le 16 septembre 2020, toujours aux éditions Pika, on a hâte de voir ce qu’il nous réserve !