Team Manga | L'actu manga - anime - jeux vidéo - cinéma
Accueil » Dr. STONE Tome 10 – Mon royaume pour un navire

Dr. STONE Tome 10 – Mon royaume pour un navire

Dr. STONE est un manga écrit par Riichiro Inagaki et dessiné par Boichi (Sun Ken Rock, Origin…). Pré-publié dans le Weekly Shonen Jump depuis 2017, c’est Glénat qui s’occupe de la parution française. Nous parlerons ici du tome 10.

Après la trahison de Hyoga, Senku et Tsukasa décident d’unir leurs forces et de l’affronter en équipe, ce qui tient du miracle ! Senku et ses camarades projettent par ailleurs de percer le mystère de la pétrification, dessein pour lequel ils auront besoin d’un bateau et d’un capitaine ! L’ère des grandes explorations maritimes est sur le point de commencer !!

L’armistice est signé, c’est la fin de la Stone Wars ! Du moins, c’est ce qu’on pensait, car à la fin du tome précédent, Hyoga a décidé de trahir Tsukasa et l’a blessé mortellement. On retrouve donc Senku et ces deux puissants guerriers, isolés pour la bataille finale. Le duo Senku-Tsukasa était attendu depuis le début du manga, on se doutait bien que malgré leurs oppositions idéologiques, ils finiraient par s’allier. Les deux nouveaux amis ont toujours eu un respect mutuel fort ainsi qu’un certain sens de la justice commun. Et puis, quoi de plus classique et efficace que de faire de l’ancien ennemi au bon fond un puissant allié ?

Malheureusement pour nos deux hommes, le duo le plus puissant de l’histoire est bien affaibli. Senku n’est pas un combattant et n’a pas d’arme scientifique à portée de main. De son côté, Tsukasa est terriblement affaibli par la blessure au poumon qu’il a reçu. Le combat contre Hyoga donne un coup de frais au manga, qui n’a pas l’habitude de nous proposer de grosses scènes de bagarre comme ça. Alors que tout semble perdu, notre héros réussi à terrasser son adversaire avec un taser bricolé sur son doigt. Cette fois-ci, la Stone Wars est bien terminée, avec une fin à la hauteur de ce très bon arc. S’ouvre désormais de nouvelles perspectives pour l’histoire, la main d’œuvre disponible pour les inventions de Senku étant bien plus grande.

Si la bagarre est assez inhabituelle dans Dr. STONE, le drame l’est tout autant, le moment plus marquant étant sans doute la découverte de la tombe de son père par Senku. Pourtant, cette fin d’arc nous aura aussi servi une bonne dose de drame bien viril, qui rappelle les vieux shōnen. Malgré leur victoire contre Hyoga, Tsukasa est mortellement blessé et Senku est bien incapable de soigner son ami, tout génie soit-il. Une seule solution : le pétrifier à nouveau et profiter des propriétés régénératrices de l’eau sacrée. En attendant d’en être capable, notre héros va devoir “tuer” son camarade, en le cryogénisant. La confiance règne entre les deux ennemis d’hier, dans une scène touchante.

Un nouvel arc se lance donc, dans lequel Senku et son royaume vont devoir trouver l’origine du cataclysme qui a frappé la Terre il y a 3700 ans. Le dernier message de son père, Byakuya, expliquait que tout avait commencé en Amérique du Sud, de l’autre côté de la planète. Pour s’y rendre, il suffit de construire… un gigantesque navire capable de faire le tour du monde. Tout aussi important, il va leur falloir un véritable capitaine, ils décident donc de ressusciter Nanami Ryusui. Véritable prodige de la navigation, ce personnage arrive avec de mauvais penchants. Ultra-capitaliste, il souhaite posséder le monde entier et mets immédiatement en place une monnaie, qui va être l’objet de mauvais coups de Senku. Il n’aura fallu que quelques jours pour que le cauchemar de Tsukasa se réalise, et le notre aussi d’une certaine manière. Si l’argent commence à prendre une place trop importante dans le récit, il risque de perdre son charme primitif.

Le tome se conclut sur une superbe double page où Senku, Chrome et Ryusui sont dans une montgolfière, l’occasion pour Boichi de nous rappeler qu’il n’a pas volé sa réputation en tant que dessinateur. Dr. STONE passe à une échelle mondiale avec ce tome et nous promet une grande aventure. On a hâte de voir ça, le tome 11 étant déjà disponible en librairie, toujours chez Glénat.