Team Manga | L'actu manga - anime - jeux vidéo - cinéma
Accueil » Orient Samurai Quest Tome 4 – L’âme noire

Orient Samurai Quest Tome 4 – L’âme noire

Orient : Samurai Quest est un manga de Shinobu Ohtaka, l’auteure du célèbre Magi, pré-publié depuis mai 2018 dans le Weekly Shōnen Magazine au Japon. Nous avons pu découvrir le manga en France le 24 juin 2020 avec le lancement des deux premiers tomes simultanément chez Pika. Aujourd’hui nous parlerons du tome 4 sorti le 14 octobre en libraire.

Le clan Kanemaki s’étoffe ! Le seigneur Kosameda vaincu, Tsugumi se joint à Musashi et Kojirô dans leur aventure. Tandis qu’ils font route vers un nouveau kishin, Musashi rencontre un bushi vagabond qui lui révèle la puissance des “sabres kitetsu”, l’arme ultime contre les oni ! Décidés à s’en procurer, Musashi et Kojirô profitent de la vente aux enchères organisée à Daitô, la ville minière ciblée par le kishin, pour s’en procurer. Mais, pour cela, il leur faut se soumettre à “l’épreuve du sabre”. Or, si celle-ci semble en bonne voie pour Kojirô, il est loin d’en être de même pour Musashi…

Shinobu Ohtaka continue sa course, nous replongeant dans l’histoire avec un Kojiro qui tromphe de son sabre pendant que son ami Musashi est en grande difficulté. Dans le tome précédent, nous apprenions que chaque bushi possédait une âme de couleur différente. Dépendamment de la couleur telle ou telle épée sera acquise par le bushi qui le souhaite. Hors, notre héros a une âme noire, ce qui fait de lui ce qu’on appelle un rejeté, une personne qui ne peut posséder de sabre. Lors du test, Musashi, désemparé, nous dévoile une nouvelle facette de sa personnalité. Pour la première fois du manga, il est totalement dépassé par les événements, faisant face à une réalité implacable. La fin du rêve pour notre héros, dés le tome 4…

La fin, mais pas vraiment ! En effet, le mystérieux personnage encapuchonné, rencontre dans le tome précédent, s’avère être lui aussi un bushi à l’âme noire. Noire ou pas, ça n’empêche pas notre bonhomme d’être surpuissant et de posséder une épée de la taille d’un homme… ou bien un homme en forme d’épée ?! Le doute continue de planer autour de lui, alors qu’il se révèle être bien moins sympathique qu’il ne laissait paraître jusqu’ici. Il va mettre Musashi dos au mur, le forçant à se surpasser s’il veut s’en sortir.

En dehors de cette épreuve, ce tome s’attarde enfin sur la jeunesse de notre protagoniste dans un flashback. On sait désormais d’où il vient, à quelle classe sociale il appartenait, qui étaient ses parents, mais aussi son rapport aux bushi et les raisons qui le poussent à être là aujourd’hui. L’occasion pour le lecteur de s’attacher un peu plus au personnage. Pendant ce temps, Kojiro et les autres bushi de la ville vont faire face à un redoutable ennemi… le personnage à la capuche ! Si Musashi pourrait bien être le dernier espoir du groupe, on soulignera une sous-intrigue à propos de quelque chose qu’il pourrait transmettre au mystérieux combattant. Peu d’informations à ce sujet pour l’instant, mais on a hâte d’en savoir plus.

Ce tome 4 est touchant et réussi à transmettre à la fois de la tristesse et de la colère au lecteur. On ne peut que constater que l’auteure a réussi son coup avec les premiers tomes et que le manga est sur une belle pente ascendante. Chaque tome surpasse le précédent et fait avancer l’intrigue comme les personnages. Espérons que le tome 5, prévu pour le 25 novembre chez Pika, garde le cap.