Team Manga | L'actu manga - anime - jeux vidéo - cinéma
Accueil » City Hunter – Nicky Larson Private Eyes

City Hunter – Nicky Larson Private Eyes

Lundi 3 juin était organisé une avant-première pour le nouveau film Nicky Larson au Grand Rex, cette séance fût la première en dehors du Japon et nous y étions pour vous donner notre ressenti sur le film.

La soirée a débuté avec la venue sur scène de Vincent Ropion, voix française de Nicky Larson dans la série animée, et celle de Phillipe Lacheau qui joue le rôle du fameux City Hunter dans son film sorti récemment, mais qui double également le méchant du film dont nous allons parler aujourd’hui.

On enchaîne directement avec le film, où on y suit l’histoire d’une certaine Iris Woods, jeune étudiante en médecine et mannequin, demandant l’aide de Nicky Larson. La belle se sent menacée depuis quelques temps, et à raison car des mercenaires engagés par la compagnie Dominatech la traque car elle est, sans le savoir, la clé d’activation d’un programme militaire nommé Mobius. Ce dernier permet à quiconque de contrôler des drones armés depuis n’importe quelle localisation. Véritable instrument de guerre et de peur, une démonstration est prévu à Shinjuku afin de vendre le programme, chose que Nicky, Laura, Mammouth et les Cats Eyes tenteront d’empêcher.

On retrouve dans ce film tout ce qui avait fait le charme de la série à l’époque du club Dorothée, comme l’humour particulier de l’anime, ainsi que le penchant pervers de Nicky bien présent sans non plus trop en faire. On y revoit le personnage de Mammouth en tenant du bar Cats Eye accompagné d’un robot nommé Mammouth Jr. , créant ainsi une dualité au personnage entre gentil membre du personnel et son côté dur à cuire tirant des roquettes sur des drones militaire. Il est important de préciser que le film était diffusé en VF et que l’histoire du film se déroule dans le canon de l’histoire du manga City Hunter de Tsukasa Hojo, et non pas de la série animée.

L’animation se fait remarquer par sa fluidité, rendant le film bien agréable à regarder, tout en nous montrant juste ce qu’il faut d’action sans explosions et balles à outrance, comme certains blockbuster le ferait. Les dessins sont très propres et épurés, certains plans sont tout bonnement magnifiques, comme la vue depuis le haut de l’immeuble sur l’ensemble de Shinjuku, ou bien encore la séance photo au début du film, où les émotions de tous les personnages nous sont divulguées de manière simple et cohérente.

 

Le doublage des personnages est aussi très réussi, là où on aurait pu avoir quelques craintes quant à la VF, elle a su se montrer de qualité. Les comédiens de doublage savent toujours aussi bien jouer leurs personnages, même des années après, et Philippe Lacheau est un très bon méchant jonglant habilement entre le personnage bienveillant lors du premier acte et le PDG avide de pouvoir et de destruction à la fin.

En résumé, ce film est une très grande réussite à tous les niveaux, scénario, rythme, humour et même nostalgie pour certains, tout y est et est géré avec brio. Étant aussi un cross-over avec les Cats Eyes celles-ci sont présentes mais plus en tant que soutien qu’en tant que personnages principales, ce qui était surement le mieux à faire. Le film sort le 13 juin 2019 en France, donc nous vous recommandons de prendre votre ticket pour cette aventure qui mérite son visionnage.