Team Manga | L'actu manga - anime - jeux vidéo - cinéma
Accueil » Fairy Tail : On a testé la démo à la Paris Game Weeks !

Fairy Tail : On a testé la démo à la Paris Game Weeks !

Du 30 octobre au 3 novembre se tenait la Paris Games Week, le plus gros salon de jeux vidéo en France. Nous avons eu la possibilité d’y tester la démo PS4 du jeu Fairy Tail. Adaptation du manga éponyme d’Hiro Mashima et développé par Koei Tecmo et Gust, le jeu est prévu pour 2020 sur PS4, Switch et PC.

Pour ceux qui ne connaissent pas la licence, Fairy Tail est un manga où l’on suit une guilde de mage, réalisant des quêtes à travers le monde. C’est assez logiquement que les développeurs se sont dirigés vers le J-RPG, tant l’histoire colle au genre.

Manette en main

Côté gameplay, on a affaire à un J-RPG assez classique, mais efficace, mélangeant explorations dans un mondes semi-ouvert et combat tour par tour. On ressent une inspiration de Persona 5, notamment au niveau de l’interface, une bonne nouvelle quand on connait la réputation du jeu d’ATLUS.

Les combats sont bien rythmés, avec un système qui pousse le joueur à établir une stratégie. En effet, Fairy Tail propose un système de damier en 3×3 où sont disposés les adversaires, le joueur doit alors choisir ses compétences pour toucher un maximum d’ennemis en même temps. Ajoutez à cela un système élémentaire assez classique (Le feu de Natsu est plus efficace contre certains ennemis que la glace, etc...) et les possibilités deviennent tout de suite intéressantes.

La magie est présente

Hiro Mashima supervisant le projet, l’ambiance est très bien retranscrite. On passe un agréable moment à déambuler dans Magnolia, la ville principale du manga. Vous pourrez y rencontrer de nombreux personnages de l’œuvre originale, ou encore visiter des lieux emblématiques comme la guilde, ou la maison de Lucy ! Les fans en auront assurément pour leur argent.

Pour ce qui est de l’histoire, le jeu se place dans la chronologie du manga, juste après l’ellipse. Fairy Tail est sur le déclin, et le joueur devra lui rendre sa grandeur passée au travers de multiples quêtes.

Seul point noir au tableau, la technique n’est pas vraiment au niveau. Les graphismes paraissent datés, avec des textures basiques, de l’aliasing, du clipping et de petits soucis d’animations. On rappelle cependant que le jeu est encore en développement, et nous espérons voir tout cela s’améliorer par la suite. On appréciera cependant l’effort sur la modélisation des personnages, que le jeu n’a pas hésité à mettre en avant avec une scène de plage. Eh oui, même en jeu, Fairy Tail reste Fairy Tailpeut être pour notre plus grand plaisir ?