Team Manga | L'actu manga - anime - jeux vidéo - cinéma
Accueil » Pokémon Donjon Mystère : Équipe de Secours DX – Le grand retour

Pokémon Donjon Mystère : Équipe de Secours DX – Le grand retour

Enfin ! Beaucoup de personnes avaient peur de ne jamais la revoir mais ça y’est, la licence Pokémon Donjon Mystère est de retour sous le nom de Équipe de Secours DX, étant un remake du 1er opus sorti en 2006. Son retour est-il à la hauteur de l’amour que les joueurs portent pour cette série ? Voyons-ça.

Mais avant toute chose, un remake c’est quelque chose de toujours assez dur à juger. Est-ce qu’il faut le voir comme un jeu vidéo comme les autres sur le marché ? Comparer uniquement le remake avec le jeu original ? Reprendre principalement ce qui a été dit sur le titre à l’époque ? Nous pensons qu’il est préférable de toujours voir le public que cible le titre, que cela soit dans sa communication ou dans sa forme. Comme bon nombre de remakes, on est ici à une bonne égalité entre les anciens, et les nouveaux joueurs. De ce fait, il faut savoir trouver un juste milieu entre le jugement du remake en lui-même, ainsi que du jeu par rapport au contexte concurrentiel d’aujourd’hui.

Les contes de Pokémon

Le premier point qui saute le plus au yeux, qui est aussi celui qui a le plus divisé, ainsi que le point principal du remake, c’est celui de la direction artistique. Bien qu’il s’agisse d’une question de préférence, on pense que l’on ne pouvait pas en avoir une meilleure. Tout simplement car il s’agit du même style de dessin pastel qui est présent sur les artworks du jeu depuis le début, ce qui est très bien pensé. Sans compter parfois certains effets qui donneront une touche bien plus moderne. En soit, si l’on devait reprocher une chose, ça serait surtout la gestion de certaines ombres, notamment sur les personnages. On a accroché dès le 1er trailer à cette DA en cel shading et très colorée, rappelant de nombreux livres d’histoires pour enfant, car le speech de base est exactement ça, devenir un Pokémon, aider ceux espérant de l’aide, tout en sauvant le monde, ce sont des histoires douces et faisant rêver bon nombre d’enfants. Bref, l’ambiance est là.

Aussi, tant qu’à parler de l’aspect graphique, on peut rapidement aborder les cinématiques. Il s’agira souvent d’une caméra libre, mais sur certaines, on aura la chance de profiter de quelque chose de plus impactant, par rapport à ce que peut offrir une version 3D du titre, où là encore, certaines brilleront notamment par des effets parfois assez impressionnants, étant dignes de la Switch.

Du côté de l’histoire, vous avez très certainement dû en entendre parler au moins une fois. Vous vous réveillez en tant qu’humain amnésique transformé en Pokémon, dans le monde de ces derniers où ils ont leur propre société. D’ailleurs, vous aurez bien évidemment le test de personnalité au début de l’aventure pour déterminer le Pokémon qui vous correspond le mieux, bien que comme dans le dernier opus de la série, Mega Donjon Mystère, vous puissiez en choisir un autre s’il ne vous convient pas. Vous faites de même avec votre Pokémon partenaire, qui va vous trouver perdu au milieu de nul part, et qui finira par vous embarquer dans son envie de créer une équipe de secours, venant en aide aux Pokémon dans ce qu’on appelle les donjons mystères, des zones pouvant aller à plusieurs dizaines d’étages, où chacun est généré aléatoirement à chaque passage.

Pour revenir sur l’histoire en elle-même, bien qu’elle en avait impressionné plus d’un à l’époque, de par sa qualité, les émotions qu’elle transmettait, ses thèmes plus sérieux, ainsi que son ambiance parfois un peu sombre, quand elle revient dans le même état qu’en 2006 dans ce remake, passant donc après les autres opus Donjon Mystère qui l’ont succédé, force est de constater qu’on voyait vraiment que c’était la base de la série, où Chunsoft est arrivé à proposer quelque chose d’un peu plus différent de ce qui se fait d’habitude dans la licence Pokémon, mais n’est pas aller non plus incroyablement loin, comparé aux autres titres comme Donjon Mystère 2 par exemple. Le plus gros problème en soit, est le temps qu’elle met pour vraiment démarrer, histoire à la base de vous laisser le temps de vous habituer un peu plus au jeu, ce qui n’est pas la meilleure approche.

Des escaliers, BEAUCOUP d’escaliers

À côté, en termes de contenu et de durée de vie, on a de quoi faire. Il faudra environ une quinzaine d’heures pour finir l’histoire, mais surtout, la série de spin-off est connue pour l’immense contenu post-game qu’elle contient, où il faudra bien plusieurs dizaines d’heures pour finir complètement le jeu, et recruter toutes les espèces de Pokémon.

De plus, si vous vous souvenez, il existait dans la version originale ce qu’on appelle les zones d’accueil. Il s’agissait d’emplacement à acheter afin de pouvoir loger les différentes espèces de Pokémon qui rejoignent notre équipe. Beaucoup ont apprécié cette feature, car on pouvait se rendre dans ces zones, discuter et échanger avec les différents Pokémon, etc. Bref, c’était pas essentiel, mais ça rajoutait un petit quelque chose fortement appréciable. Le problème est que, dans ce remake, elles ne sont plus modélisées, maintenant ils s’agit uniquement d’un artwork en fond, avec un menu de sprites des Pokémon par dessus, ce qui enlève vraiment tout le charme.

Pour le gameplay, dans sa base en lui-même, il est resté très fidèle à l’opus de 2006. Par contre, pas mal de personnes ont reproché la répétitivité du jeu, et nous avons envie d’intervenir sur cette critique. Quand on parle de répétitivité dans un jeu, on ne parle pas de l’action en elle-même, mais du ressenti, car en soit, quasiment n’importe quel jeu vidéo est répétitif si l’on regarde uniquement l’action, de par l’essence même d’une base de gameplay. Maintenant, il est vrai que Donjon Mystère DX se base des fois trop sur une routine de metro, boulot, dodo. En revanche, le jeu en lui-même, soit les donjons, on peut difficilement dire ça, étant donné que c’est le principe même du genre, qui est un Dungeon Crawler, et surtout que tous les donjons, et tous leurs étages sont constamment générés aléatoirement, proposant donc à chaque fois une expérience et une approche différente, à la manière de nombreux jeux basés sur une génération aléatoire, comme Minecraft par exemple.

La difficulté dans Pokémon

En soit, si l’on devait reprocher quelque chose sur la jouabilité, c’est l’éternelle quête à la facilité de la licence Pokémon, surtout avec les ennemis et objets visibles constamment sur la map, alors qu’auparavant pour obtenir ce résultat, il fallait deux orbes différents, utilisables seulement pour un étage. En parallèle, l’option de guidage, donnant à notre équipe un chemin automatique, n’est pas vraiment une bonne idée, vu que cela casse beaucoup l’aspect d’exploration très cher à la série et à un dungeon crawler.

Par contre, il est aussi important de séparer la bonne et la mauvaise facilité. Ce à quoi je fais référence, c’est le bouton A, permettant de donner « normalement » l’attaque la plus efficace. Ici cela est juste plus pratique, enlevant la contrainte d’ouvrir le menu d’attaques à chaque fois, et que dans tous les cas, il ne s’agit pas toujours du plus optimisé, donc on aura quand même besoin d’alterner entre la sélection d’attaque et ce bouton automatique. Et puis, par rapport à ce qui a été fait sur d’autres titres Pokémon, on peut tout de même s’estimer heureux de voir que, même s’il y a des facilités, la difficulté d’en-temps est plutôt bien conservée, ce qui en fait toujours un des rares jeux Pokémon demandant du challenge.

Enfin, l’OST remixé du jeu original est tout simplement sublime. La licence est connue pour ses musiques fabuleuses, représentant l’un de ses très gros point forts, venant appuyé sur l’histoire des jeux souvent émouvantes.

Verdict : Pokémon Donjon Mystère Équipe de Secours DX arrive bien à se remettre au goût du jour, en faisant plaisir aux nostalgiques, tout en attirant un nouveau public. Malheureusement, jon peut se dire aussi qu’on aurait pu attendre plus d’un remake, notamment sur une refonte de l’histoire tout en restant fidèle, car faisant aujourd’hui la comparaison avec ce qui a été fait avant. Aussi, il est vrai que le titre est un peu trop cher de base, étant au tarif plein d’un jeu Switch, on aurait pu espérer qu’il soit au moins 10 ou 15 euros moins cher. Malgré ça, nous vous recommandons chaudement Pokémon Donjon Mystère DX, restant toujours un des meilleurs spin-offs de la licence.