Team Manga | L'actu manga et anime
Accueil » Détective Conan La Fiancée de Shibuya (Critique) : une enquête toujours aussi captivante ?

Détective Conan La Fiancée de Shibuya (Critique) : une enquête toujours aussi captivante ?

Pour la seconde fois consécutive en France, un film Détective Conan sort dans nos salles de cinémas. Après La Balle Écarlate, c’est au tour du 25ème long métrage de la série, La Fiancée de Shibuya, de s’offrir au public français. Racontant une histoire bien différente de son prédécesseur et jouissant d’une intrigue se focalisant plus sur l’enquête que les courses-poursuites, voici ce que nous en avons pensé.

Un Halloween mouvementé

Avant toute chose, il est bon de préciser qu’il n’est aucunement nécessaire d’avoir lu tous les tomes de Détective Conan pour voir le film. En effet, les personnages, leurs relations ainsi que les informations nécessaires à la compréhension de l’intrigue sont présentés dans un résumé qui sert d’introduction. Bien qu’un peu dense, mais très bien mis en scène, ce rappel suffit largement pour profiter du film.

Alors que le quartier de Shibuya se prépare à fêter Halloween, de mystérieuses explosions inquiètent les forces de police : elles seraient l’œuvre d’un poseur de bombe récemment évadé de prison surnommé Plamya. Sur ses traces, on retrouve Tooru Amuro, un membre de la Police Secrète Japonaise, infiltré chez les fameux hommes en noir. Ce dernier est motivé par la vengeance, tenant Plamya pour responsable de la mort d’un de ses anciens camarades de classe. Malheureusement pour lui, l’agent secret tombe dans un piège tendu par sa cible et se retrouve prisonnier d’un collier explosif. Incapable d’agir directement, il n’a d’autres choix que de confier cette mission et enquête à notre héros : Conan Edogawa.

Une enquête empreinte de vengeance

La Fiancée de Shibuya apporte son lot de nouvelles têtes ! C’est donc Susumu Mitsunaka qui réalise son premier film de la saga. Ce dernier est toutefois loin d’être un débutant, puisqu’il a notamment réalisé les trois premières saisons de Haikyuu !

Côté musique, c’est avec un petit pincement au cœur qu’on constate l’absence de Katsuo Ono, compositeur mythique et emblématique de la saga, qui laisse sa place à Yugo Kano, à qui on doit notamment le thème, devenu culte, de Giorno Giovanna dans la partie 5 de Jojo’s. Ce dernier nous livre une bande-originale à la hauteur de Conan, sans faire tache avec le reste de la série. Malgré ces nouveaux venus, on retrouve tout de même des noms connus des fans de Conan, comme Masamoto Sudo au chara-design et Takahiro Okura au scénario.

En parlant du scénario, ce 25ème film nous sert une intrigue assez complexe. Les relations entre les personnages s’entremêlent et évoluent sur deux périodes bien distinctes. Malgré cela, le spectateur n’est pas perdu, une belle performance qui permet au public de se plonger dans cette enquête et jouer au détective. La thématique de la vengeance est au cœur du film et traitée de manière assez intéressante, sans tomber de la mièvrerie. Les personnages ont tous un passé douloureux et de bonnes raisons d’agir comme ils le font.

Un Conan toujours aussi infaillible

On regrettera tout de même que le coupable saute un peu trop rapidement aux yeux des habitués d’histoires policières, ainsi que la mise de côté un peu trop rapide de Kogoro. La Fiancée de Shibuya est fidèle à ce que Conan sait faire de mieux, on s’immerge dans cette tension autour des bombes et leurs décomptes, le tout servi par de beaux effets rose et bleu.

Pour ce qui est de l’animation, le film fait preuve d’une certaine sobriété, préférant une mise en scène efficace à un déluge de sakuga. On appréciera tout de même quelques passages très bien sentis avec du parkour, des bombes ou encore les scènes très dynamiques autour des gadgets emblématiques comme le skateboard, les super chaussures ou encore la ceinture à ballon. Si les fans sont habitués à ces différents artifices, ils feront tout de même leur petit effet chez les néophytes.

Non content de sortir le film en quasi-simultané avec le Japon, Eurozoom propose en plus une VF de très bonne facture, un indispensable pour le grand public et particulièrement les plus jeunes. On regrettera tout de même que les nouvelles voix de Kogoro Mouri et de Megure ne soient pas au niveau de l’interprétation légendaire du regretté Emmanuel Liénart, qui nous a quittés en 2015.

Conclusion

Détective Conan : La Fiancée de Shibuya est un très bon film pour la licence mais aussi un bon film tout court. Avec sa dose d’action et d’humour, un scénario prenant et riche en rebondissement ainsi qu’une superbe bande son, il saura ravir les fans et peut-être conquérir un nouveau public. On attend déjà le prochain long-métrage avec impatience, surtout après avoir vu le petit teaser à la fin de celui-ci !