Team Manga | L'actu manga - anime - jeux vidéo - cinéma
Accueil » Pokémon Épee et Bouclier : L’interview pour le lancement du jeu

Pokémon Épee et Bouclier : L’interview pour le lancement du jeu

C’est le jour tant attendu ! Les jeux Pokémon Épée et Pokémon Bouclier sont enfin disponibles !
Pour l’occasion, un petit message de Junichi Masuda a été posté sur le compte twitter officiel de pokémon. Une interview d’Ohmori et de Masuda est disponible sur le site officiel, et on vous dit tout ce qu’il y a d’important à retenir !

Des changements pour la série

Quelques changements ont été abordés, notamment un des plus importants, qui est la caméra libre.

En effet, c’est la première fois qu’un jeu Pokémon dispose de cette fonction !
Le site demande si à la suite de cette expérience, ils pourraient se projeter à faire un jeu Pokémon RPG Open World, ce qui ravirait énormément de fans.
Ohmori répond qu’il veut toujours apporter de nouvelles surprises aux joueurs et qu’il était pressé de voir les réactions des joueurs une fois le jeu en main. Il dit que les projets futurs se feront basés sur ces réactions !

Quelques nouvelles fonctionnalités hors-combat, tel que le Pokémon camp, donnent de l’expérience. Il explique que c’est pour ne pas désavantager ceux qui ne se concentrent pas sur les combats.

Autre point important, le partage d’expérience est automatique et non désactivable. Ohmori dit que, basé sur les études de l’équipe du jeu, la plupart des gens le laissaient, inutile donc de laisser une fonction pour le désactiver. Si un joueur voulait simplement augmenter le niveau d’un seul pokémon, il le laisserait seul dans son équipe.

Les Combats

De nouveaux challenges attendent les dresseurs de Galar. Ohmori prend pour exemple les combats en coopération par équipe de quatre contre un ennemi très puissant. Ils sont difficiles et requièrent une certaine communication pour en venir à bout.

L’apparition des Gigamax posent aussi des questions d’équilibrage. Comme ses prédécesseurs (la méga-évolution et les cristaux Z), celui-ci n’est activable qu’une fois par combat. Grosse différence, le Gigamax n’est pas un objet que l’on équipe ! M. Ohmori dit que cela rend les combats vraiment excitants et plein de possibilités !

Les combats de Raid seront aussi de la partie. Ils seraient accessible et appréciables par tous les joueurs de n’importe quel niveau.

L’identité de Pokémon

Pour Masuda, quand de nouveaux éléments sont apportés, il faut toujours se reposer les questions sur l’essence même des Pokémon.

Lorsqu’il faut décider de garder ou non certains éléments ou mécaniques de jeu pour les Pokémon RPG, Masuda explique qu’ils se basent sur les retours des joueurs.
Ils prennent aussi en considération ce qui intéresse les joueurs sur le moment et les possibilités qu’offrent la console. Ils vérifient que les futures fonctionnalités se mêlent bien à celles déjà existantes.

On se souvient que GameFreak avait pris une nouvelle direction en supprimant les arènes, ce qui avait beaucoup fait réagir. Pour cet opus, ils ont préféré revenir à une recette plus traditionnelle car il s’agit d’une nouvelle génération sur une toute nouvelle console. Petite différence, certaines arènes diffèrent suivant la version du jeu !

Enfin, on sait que le développement de ces deux jeux s’est fait en même temps que celui des Pokémon Let’s Go, Pikachu et Pokémon Let’s Go, Evoli. Ohmori nous explique que grâce à Pokémon Let’s Go, ils sont parvenus à créer le noyau qui forme la base de leur développement sur Nintendo Switch.

Très intéressant, il explique qu’à la base ils ne comptaient pas faire apparaître de Pokémon en dehors des hautes herbes, mais que les retours très positifs sur cette fonctionnalité de Pokémon Let’s Go leurs ont fait changé d’avis.

La Création de Pokémon

Ohmori nous explique que l’idée de création d’un Pokémon peut venir de n’importe qui, peu importe son domaine ou statut dans l’entreprise. C’est ce qui expliquerait pourquoi il y a tant de Pokémon différents.

Pour les formes de Galar il dit qu’ils ont étudié la faune du pays dont est inspiré la région, c’est à dire le Royaume-Uni. Il prend l’exemple de Zigzaton qui, à l’origine, est inspiré des ratons laveurs japonais marrons, tandis que sa forme de Galar est basée sur ceux existant au Royaume-Uni qui sont noir et blanc.

C’est terminé pour cette interview ! Continuez à nous suivre pour plus d’informations sur les prochaines sorties.

On espère pouvoir vous retrouver à Galar, et comme dirait Satoshi : Pokemon Getto da ze !