Team Manga | L'actu manga - anime - jeux vidéo - cinéma
Accueil » Black Fox – Ninja, robots et complots

Black Fox – Ninja, robots et complots

Sortie en octobre 2019 au Japon, Black Fox aura eu bien du mal à atteindre nos contrées. Tout d’abord prévu pour le cinéma, reprogrammé puis carrément annulé à cause de la situation sanitaire, le film est finalement disponible en France depuis novembre 2020 en streaming chez ADN. L’édition physique est sortie le 19 janvier, chez Kazé, accompagnée d’une VF. Black Fox est un film d’animation japonais réalisé par Keisuke Shinohara et Kazuya Nomura, avec le studio 3Hz. Il met en scène les aventures de Rikka Isurugi et le drame subi par sa famille. Durant son enfance, Rikka fut entraînée au ninjutsu traditionnel par son grand-père, pour reprendre la direction du clan, tout en admirant le travail scientifique de son père et souhaitant devenir comme lui. 

Les ordres du commando sont simples : éliminer les membres de la famille et voler le fruit des recherches de son père. Miraculeusement, Rikka s’échappe grâce aux drones programmés par son père. Elle prend alors l’identité de Black Fox afin de traquer les responsables du massacre.

Le début du film joue sur cette dualité de l’avenir de Rikka. Après une ellipse de plusieurs années, on la retrouve le jour de ses 16 ans, rentrant chez elle pour son anniversaire où elle découvre avec horreur son salon éclaboussé de sang. La jeune fille retrouve son père dans son laboratoire, ce dernier est, tout comme son grand-père, aux portes de la mort et ce dû à une attaque d’un laboratoire concurrent dirigé par ses anciens collègues jaloux. Ayant perdu sa famille dans cette attaque, Rika s’enfuit avant de périr elle aussi et se fait la promesse de venger sa famille quoi qu’il en coûte.

Rikka partage l’affiche du film avec Mia et Melissa, ces trois personnages sont attachants, mais souffrent d’un véritable problème de développement. En effet, ce film fut d’abord pensé comme une série et condenser une histoire de 12 épisodes en un film d’une heure et demie, cela requiert obligatoirement des sacrifices. Fatalement, leur personnalité en prend un coup. Elles n’en restent pas moins sympathiques, mais on sent que l’on effleure à peine la surface de ce qu’elles auraient pu (dû ?) être.

Ce n’est malheureusement pas le seul secteur à souffrir de ces coupures. En effet, la narration aussi y passe et on sent que le film pose beaucoup de questions et d’éléments, qui auraient dû être utilisés ou répondues par la suite, sans que ce soit le cas. Par exemple les motivations de l’antagoniste ne sont que partiellement révélé et l’on sent aussi que quelqu’un de plus grand encore se cache derrière, mais quasiment rien n’est révélés à son sujet. Cela pose un énorme problème quant au cliffhanger de fin, car il ne nous motive pas vraiment à voir la suite.

L’animation, quant à elle, est dans l’ensemble assez bonne, voir même très bonne sur les scènes de combat du début et de la fin du film. Ces dernières bénéficient d’ailleurs de chorégraphies très bien pensée et sont d’une fluidité étonnante. On regrettera cependant la présence de deux grosses scènes en CGI, sûrement présentées de la sorte pour gagner du temps et de l’argent sur cette production compliquée, qui peuvent faire sortir du film. Passer de l’animation traditionnelle à de la mauvaise CGI n’est évidemment jamais bon. La musique de son côté est appréciable même si l’on peut regretter l’absence de prise de risque. Le tout est tout de même assez simple, bien qu’efficace, sans réelle musique majeure ou notable.

En conclusion, Black Fox pourra être un bon divertissement, selon vos goûts, mais dû à de nombreux problèmes durant sa production, ne vous attendez pas au film de l’année. Le potentiel de l’univers est tristement inexploité, mais certains pourront tout de même apprécier et faire abstraction de ces défauts. Nous vous encourageons à y jeter un coup d’œil, histoire de vous faire votre propre avis. Le film est disponible en streaming chez ADN et en Blu-ray/DVD chez Kazé.