Team Manga | L'actu manga - anime - jeux vidéo - cinéma
Accueil » Fairy Tail : Blue Mistral Tome 1 – La petite magicienne

Fairy Tail : Blue Mistral Tome 1 – La petite magicienne

Fairy Tail : Blue Mistral est un spin-off de la série culte de Hiro Mashima, Fairy Tail. Dessiné et scénarisé par Rui Watanabe, Blue Mistral était déjà sorti chez nous en 2014 chez Pika, mais nobi-nobi ! propose une nouvelle édition, avec des nouvelles couvertures bien plus belles que les anciennes.

La première mission en solo que se voit confier Wendy, qui a intégré la guilde de magiciens Fairy Tail, est une affaire de « dragon fantôme » ! Afin de venir en aide à un village dont les habitants disparaissent les uns après les autres, Wendy, chasseuse de dragons âgée de 12 ans, fait exploser sa magie !

Ce spin-off tourne autour de Wendy Marvel, la jeune magicienne de Fairy Tail. On la suit lors de sa première mission en solo, peu de temps après avoir rejoint la guilde. La jeune fille manque de confiance en elle et a l’impression de ne pas vraiment être à sa place dans la plus puissante guilde du pays. Elle se rend donc dans le village de Nalulu (petite référence à NaLu ?), qui subit une vague de disparition depuis quelques mois. Pour les habitants qui sont persuadés que c’est le fantôme d’un dragon qui est à l’origine de tout cela, la venue de la chasseuse de dragon céleste est une aubaine. Mais qui lui a donc demandé de venir ?

Derrière une intrigue à première vue plutôt orientée mystère et fantasy, se cache une histoire d’amitié entre Wendy et Yoshino, une petite fille du village. Elle est complètement tourmentée par ce qui se passe et ne comprend pas le manque de réaction des adultes. Malgré leur amitié, Yoshino voit en Wendy une rivale en amour, persuadée que son cher et tendre Shiyû est sous son charme. Bien que le manga soit classé shōnen chez nobi nobi ! , sûrement à cause de son lien avec Fairy Tail, Blue Mistral est indéniablement un shōjo.

Amitié entre fille et romance sont les éléments prédominants de ce premier tome, loin de la bagarre et l’esprit combatif de la série originale. On retrouve d’ailleurs une Wendy plutôt faible, qui peine à se débarrasser d’une bande de voleurs à la petite semaine. Bien que le manga se déroule avant les événements de Tenro, on reste un peu surpris de son manque d’efficacité au combat. Peut-être que l’auteure ne voulait pas faire de la Prêtresse Céleste une arme de guerre et effrayer le lectorat ?

Même constat qui se fait aussi dans le dessin. Contrairement à d’autres auteurs de spin-off, Rui Watanabe n’hésite pas à se détacher du style de Hiro Mashima, donnant à Wendy une apparence mignonne avec de grands yeux, reprenant les codes du shōjo. Une bonne décision, qui permet de faire coller les images au récit, d’autant que beaucoup de mangakas se cassent les dents à vouloir imiter à tout prix le trait de l’auteur original, plutôt que de jouer sur leurs propres forces. Si Blue Mistral n’est pas exceptionnel graphiquement, il nous propose tout de même quelques très belles pages et une belle mise en scène.

En conclusion, Fairy Tail : Blue Mistral est un bon spin-off, qui propose quelque chose de nouveau et d’intéressant. Le personnage de Wendy a beau être un des plus importants de la série, on n’avait que peu l’occasion de la voir agir seule. Attention cependant, le manga s’adresse très clairement à un public féminin et plutôt jeune, l’auteur n’hésitant pas à expliciter certains passages du scénario pour éviter de perdre les enfants. Malgré tout, si vous êtes vraiment fan de Fairy Tail, vous trouverez de quoi étancher votre soif entre deux tomes de 100 Years Quest. Le second tome de Blue Mistral (re)sortira le 2 septembre, toujours chez nobi-nobi !.