Team Manga | L'actu manga - anime - jeux vidéo - cinéma
Accueil » Les liens du sang Tome 7 – Telle mère tel fils

Les liens du sang Tome 7 – Telle mère tel fils

Les liens du sang est un manga écrit et dessiné par Shûzô Oshimi, publié en France depuis avril 2019, aux éditions Ki-Oon. Connu pour des œuvres telles que Happiness ou Les Fleurs Du Mal, cet auteur nous propose d’explorer les extrêmes de l’âme humaine à travers ses mangas. Ce septième tome est sorti le 13 août 2020.

Le rapport fusionnel d’une mère avec son fils, le nouveau récit de relation dysfonctionnelle de Shuzo Oshimi ! Seiko a enfin accepté de parler avec son fils de ce qui s’était passé dans la montagne le jour de la chute de Shigeru… mais sa version des faits est déconcertante : il s’agirait bien d’un accident ! Seiichi en vient à douter de ses propres souvenirs… Et si le choc l’avait poussé à imaginer une tout autre scène que celle qui se jouait en réalité ? En l’absence de témoin, les deux visions se valent, aussi opposées soient-elles… Il n’y a que la victime, qui sort à peine du coma, pour trancher. Seulement, sa conscience éparpillée ne semble avoir retenu de l’instant fatidique que le vol des papillons…

L’histoire continue dans ce nouveau volume des Liens du sang. Toujours aussi graphique, Shuzo Oshimi n’arrête pas de déranger le lecteur, de le sortir de sa zone de confort. Cette fois+ci, il n’utilisera plus la maman pour cela, mais directement le fils, Sei, qui pour la première fois est le personnage le plus déraisonnable de la famille. Le tome commence avec la petite famille se rend à l’hôpital, pour rendre visite à Shige, le jeune garçon que la maman de Sei avait poussé du haut de la falaise au tout début de l’histoire. Cependant, ce dernier a perdu la mémoire, de quoi troubler grandement nos personnages, car à l’heure actuelle, personne ne sait ce qu’il s’est réellement passé ce jour-là.

On ressent un profond malaise au sein même de la famille. D’un côté le père, qui est une personne normale, de l’autre sa femme et Sei, qui sont totalement détraqués. On en vient à se demander comment ils ont pu en arriver là, à quel moment une telle fracture a pu s’installer au sein de ce foyer.

La maman a totalement changé de personnalité dans ce tome, un revirement que le lecteur n’a pas pu voir venir, car très brutal et difficilement explicable. On peut imaginer qu’elle s’est refermée sur elle-même par crainte que le petit Shige dévoile ce qu’il s’est passé le jour du drame, s’il venait à recouvrir la mémoire. Bien que Sei se doute que sa mère est fautive, il se persuade que non par amour. Amour totalement inconditionnel du fils pour sa mère à l’instar des 6 premiers tomes qui mettaient en avant l’amour de la mère pour le fils. Pourtant, Seiko reste distante avec son fils, on ressent bien la solitude de notre personnage principal prendre place tout au long du tome, allant jusqu’à rejeter sa petite copine, promesse qu’il avait faite dans le tome précédent.

Il se trouve même qu’à la fin du volume, Sei se retrouve seul avec Shige chez lui et fini par le pousser à terre, faisant écho aux actions de Seiko dans le tome 1. Poussé par son amour pour sa mère et la peur de ressembler à son père, il suit leur chemin. À la suite de cet incident, Shige retrouve la mémoire et révèle à notre héros la vérité. Une vérité que Sei ne peut pas accepter, le poussant plus près encore de la folie, au point qu’il nie complètement les faits pour protéger sa maman. Tout le monde souffre, nous y compris.

Ce septième tome éprouve à nouveau le lecteur, mais cette fois-ci via le personnage de Sei plutôt qu’à travers sa mère, Les liens du sang est un de nos gros coups de cœur du moment, du grand Oshimi comme lui seul sait le faire. Le tome 8 est prévu pour le 3 décembre 2020, toujours chez Ki-oon.