Team Manga | L'actu manga - anime - jeux vidéo - cinéma
Accueil » Parasite Tome 4 – Rêve prémonitoire

Parasite Tome 4 – Rêve prémonitoire

Le tome 4 de la nouvelle édition «originale» de Parasite, manga d’Hitoshi Iwaaki édité chez Glénat, est sorti, et c’est l’heure de voir ce qu’il nous réserve !

Shinichi espérait une routine, mais ses semblables, eux, se remettent à peine des chocs successifs, tandis que les organismes parasitaires s’organisent…

Après avoir éliminé Hideo Shimada dans un combat sanglant, Migy et Shinichi doivent faire face à la vraie menace qui les entoure : la population qui est dorénavant très au courant de l’existence des Parasites. Notre duo hors-pair doit se protéger des semblables de Migy, mais aussi de ceux de Shinichi ! La tension est à son comble, surtout sous les yeux de la jeune Kana, qui aime suivre notre héros un peu partout… Shinichi est dans une impasse : dire la vérité à la jeune fille pour la protéger, ou lui mentir et la laisser se faire attraper par des Parasites mal-intentionnés ? La paire devra rester sur ses gardes, car en plus de Kana, une nouvelle menace fait rage : un groupe de Parasite pas si inconnu prenant le contrôle de la Mairie…

Le tome achève en beauté l’ensemble des interrogations qu’Hitoshi Iwaaki laissait planer sur la jeune Kana, laquelle a le pouvoir de « sentir » les Parasites. C’est d’ailleurs pour cela qu’elle est si attirée par notre beau héros (entre autres choses). Sur ce point, l’écriture de l’auteur est d’une richesse inouïe et nous avons eu droit à un développement savoureux. Le tome commence par un rêve que fait la jeune femme dans lequel Shinichi la sauve des griffes de méchants monstres (les Parasites). Elle se retrouve nue dans ses bras dans un champ, tête blottie contre son torse, en paix et heureuse d’avoir été sauvée.

Notre jeune rebelle fera alors tout pour croiser le chemin de Shinichi et lui posera beaucoup de questions, au point de rendre Murano jalouse. Notre héros, contre les conseils de Migy, se sentira contraint de dire la vérité à Kana qui se retrouve de plus en plus nez à nez avec des Parasites… Seulement, le récit de Shinichi ne sait la convaincre et la jeune femme lui mentira pour cacher son scepticisme en déclarant pouvoir distinguer les identités des Parasites. Effrontée, elle ira jusqu’à tester son mensonge et malheureusement en perdre la vie. Shinichi est arrivé trop tard pour la sauver, mais elle rendra son dernier souffle dans ses bras, exactement comme dans ses rêves. Une fin dramatique pour ce personnage qui a su nous conquérir de par sa fougue et son pouvoir étrange est une véritable prouesse de l’auteur qui a su faire du rêve de Kana une prémonition. C’est dommage de ne plus avoir de personnage doté de telles capacités et qui ne soit pas un Parasite, mais le décès de Kana est d’une telle beauté qu’on ne regrette finalement pas sa mort.

En dehors de ce moment d’anthologie, Shinichi cherche à mener une vie « normale » aux côtés de Murano, sa petite-amie officielle. Une nouvelle intrigue sème cependant le chaos dans l’esprit de notre duo : la présence de Takashi Hirokawa, Parasite devenu maire de la ville. Bien que ses intentions soient encore très floues, ce qui va intriguer Migy, son équipe est quant à elle très bien composée et loin de nous être inconnue. Et oui, Ryoko, cette femme infecte, est de retour sous le pseudonyme de Mademoiselle Tamura ! Souvenez-vous : nous l’avions croisée à de nombreuses reprises sur les traces des personnages principaux, notamment aux côtés de Shimada, et elle était récemment enceinte. Elle demande au nouvel élu de procéder à l’espionnage de nos héros, après avoir parlé des avancées du « dressage » de l’humain qu’elle a mis au monde. Sa présence et sa mission d’espionnage n’annoncent rien qui vaille et pour cause : un mystérieux Parasite s’est mis à la poursuite de notre duo préféré et est parvenu à prendre Migy en photo… mais dans quel but ?

Enfin, ce sont les questions posées à Shinichi par les humains qui rendent la lecture de ce tome encore plus intéressante. À plusieurs reprises, Murano puis Teruo viennent à se demander ce qui a changé chez lui, voire s’il est encore humain. Ceci pousse Shinichi à se demander si Migy n’a pas pris possession de son cerveau, notamment à l’enterrement de Kana auquel il n’a pas versé une larme. Cette question, posée directement par notre héros, vient directement semer le doute chez nous lecteurs et nous fait attendre la suite avec grande impatience.

Comme à son habitude, Parasite nous a aussi couvert de planches remarquables et dynamiques. L’édition originale a l’avantage de nous offrir de somptueuses pages en couleur dans des tons cette fois-ci plus chauds et chaleureux. Le dessin de l’auteur, notamment dans les moments les plus émouvants, s’est avéré encore plus beau et révélateur que les pages de combat. Pour développer un scénario aussi ambitieux, avoir un tel coup de crayon est on ne peut plus agréable. La tension est montée d’un cran du côté de notre duo qui attire l’œil des Humains mais aussi des Parasites : au final, notre duo ne serait-il pas seul contre tous ? Il va falloir attendre le 21 octobre prochain pour pouvoir répondre à toutes ces questions frissonnantes !