Team Manga | L'actu manga - anime - jeux vidéo - cinéma
Accueil » Yawara ! Tome 1 – L’anti manga de sport

Yawara ! Tome 1 – L’anti manga de sport

Yawara ! est un manga de Naoki Urasawa, auteur de Monster, 20th Century Boys ou encore Pluto. Mais avant toutes ses œuvres les plus connues, le maitre du thriller en avait réalisé une autre plus confidentielle chez nous, car sortie fin des années 80 et jamais édité en France !

Enfin disponible chez nous, le premier tome est sorti le 25 septembre 2020, en même temps que la dernière anthologie de l’auteur, Atchoum !, tous les deux aux éditions Kana.

Depuis toute petite, Yawara Inokuma a été entraînée par son grand-père Jigorô Inokuma, un champion de judo, qui voit en elle une future star de la discipline. Il a été annoncé que les JO de Barcelone accueilleraient enfin la discipline féminine dans la compétition. Jigorô rêve donc de faire de sa petite-fille la première championne olympique féminine de judo. Mais contrairement aux attentes de son aïeul, la jeune fille ne rêve que de mode, d’amour, d’idol… Bref, elle n’aspire qu’à une vie d’adolescente ordinaire, loin des entraînements et des compétitions. Mais c’est sans compter son talent inné pour le judo, que son entourage ne lui permettra pas d’oublier…!

Yawara ! est le premier grand succès de Naoki Urasawa, une œuvre très importante dans sa carrière où il dit s’être trouvé une sensibilité pour l’humour qu’il n’avait pas auparavant. Car si le jeune mangaka à l’époque était un passionné d’Osamu Tezuka dont il s’inspirera grandement tout au long de sa carrière, pour Yawara ! on ressent l’influence d’une certaine Rumiko Takahashi (Ranma 1/2, Inuyasha, Maison Ikkoku…) dans l’humour et le ton de l’œuvre, mais aussi dans l’écriture de ses personnages et de sa trame scénaristique.

Le manga nous raconte donc l’histoire de Yawara, une jeune lycéenne ayant été éduquée par son grand-père, très grand champion de judo. Il entraine sa petite fille dans l’ombre, pour créer la surprise aux prochains JO. Le scénario est simple, mais pourtant génial. L’héroïne est déjà très forte, peut-être même la plus forte dans son domaine qu’est le judo, elle pourrait aisément se démarquer des autres et gagner des titres à foison. Pourtant, la seule chose qu’elle désire, c’est… vivre sa vie d’adolescente. Alors qu’elle ne souhaite que faire du shopping et s’intéresser aux garçons, des centres d’intérêts de jeune fille normale, son grand-père ne la laisse pas et essaie de la diriger dans la direction qu’il souhaite.

Là où Urasawa fait fort, c’est que cette histoire est à l’antipode de ce qu’on voit dans le domaine du manga de sport. Généralement, le héros est débutant, avec parfois un peu de talent, mais motivé. Il souhaite devenir meilleur à force d’entraînement et de confrontations. Dans Yawara !, notre héroïne est déjà la plus forte, sans même le vouloir, ce qui donne naissance à de nombreuses scènes comiques. Le choix d’avoir UNE protagoniste est aussi à noter, d’autant plus que le judo est une discipline à l’image très masculine. On y voit les prémices des personnages féminins forts qui peupleront la carrière d’Urasawa. Tant de points différents qui font de Yawara ! l’anti manga de sport par excellence et une œuvre unique en son genre.

Yawara ! étant la première véritable longue série d’Urasawa, fin des années 80, on se doute bien que le style graphique de l’auteur n’est pas le même que celui d’aujourd’hui. Prémices du trait si singulier du maître, on découvre un dessin plus rond et épuré, qui a un peu vieilli mais reste très charmant. Grand perfectionniste et éternel insatisfait,  le mangaka a saisi l’occasion de cette nouvelle édition pour redessiner certaines cases, avec son niveau actuel. Si certains trouveront leur bonheur dans ces belles illustrations, d’autres penseront que cela dénature l’œuvre et lui enlève de son statut “historique”. Attention tout de même, ces corrections restent minimes et n’enlève rien à l’expérience de lecture.

C’était une série très attendue par les fans, car en plus d’être les balbutiements de ce que deviendra Urasawa par la suite, c’était la dernière série majeure de l’auteur à ne pas être disponible chez nous. Si le public français le connaît principalement pour ses mangas à suspens comme Monster ou 20th Century Boys, c’est bien le manga de sport qui a lancé sa carrière, avec Yawara ! et Happy, un manga de tennis pas comme les autres. Yawara ! s’impose comme une des grosses sorties de cette fin d’année, avec une édition de qualité pour ce premier tome, riche en pages couleur.

Nous vous encourageons vivement à vous rendre en librairie pour récupérer ce petit bijou, et pourquoi pas les autres titres de l’auteur. Le Team Manga Show a récemment produit un dossier vidéo sur Naoki Urasawa, afin de vous donner notre avis sur son œuvre. Bon visionnage !