Team Manga | L'actu manga - anime - jeux vidéo - cinéma
Accueil » Hitman, Les coulisses du manga Tome 1 – L’enfer de papier

Hitman, Les coulisses du manga Tome 1 – L’enfer de papier

Hitman, Les coulisses du manga est un manga de Kouji Seo, pré-publié dans le Weekly Shonen Magazine qui est d’ailleurs le sujet de l’œuvre. En France, c’est Pika qui s’occupe de l’édition, le premier tome étant sorti le 16 septembre 2020.

Le jeune Ryûnosuke Kenzaki va enfin réaliser son rêve : travailler en tant qu’éditeur pour la rédaction du Shônen Magazine, célèbre hebdomadaire de prépublication de mangas. Très vite, Ryûnosuke va déceler assez de talent en Tsubasa, sa toute première auteure, pour décider d’en faire la mangaka N° 1 du Japon, aussi débutante soit-elle ! Mais tous deux vont découvrir que les coulisses du manga ont tout d’un monde cruel où seuls les plus compétitifs survivent…

À peine arrivé dans la rédaction, le jeune Ryukosuke se fait bâcher de tous les côtés. Le rédacteur en chef se moque ouvertement de lui et ses ainés ne lui portent aucune considération. On comprend par la suite que c’est une manière de lui montrer comment le Shonen Magazine marche : ici, on respecte les éditeurs qui vendent beaucoup. S’en suit une présentation des meilleurs membres de l’équipe, dont le numéro 1 est Kazutake Yagami, il s’occupe de séries ayant vendu plus de 182 millions d’exemplaires. Mais quelles sont ses séries ? Nous n’en savons rien. C’est terriblement dommage de ne pas utiliser les grosses licences du WSM en les attribuant aux personnages, histoire de nous immerger un peu plus. La comparaison avec Bakuman est obligatoire, quand on nous présentait des éditeurs ayant travaillé sur One Piece ou Yu-Gi-Oh!, des noms qui nous faisaient comprendre immédiatement que nous avions affaire à un gros bonnet, bien plus que n’importe quel résultat de vente.

Dans le même temps, on découvre Taisihi Nakata, qui en 3 ans n’a vendu que 15 000 exemplaires. C’est 12 000 fois moins que Yagami. Dur de savoir si cet écart colossal est supposé être un gag ou juste le signe d’un éditeur qui galère un peu, mais tout de même, on n’arrive pas à y croire une seconde. Avoir établi cette hiérarchie basée sur les ventes est une idée intéressante, mais l’exécution laisse à désirer. Au final, on ressort avec l’impression que les éditeurs sont plus intéressés par leur rang dans la rédaction que par le manga, sans être vraiment crédible.

Autre gros soucis dans ce premier tome, la victoire est terriblement facile. Si la mangaka fournit un gros travail pour s’améliorer et offrir un manga qui tient la route, son éditeur ne fait pas grand chose si ce n’est lire l’Attaque des Titans. C’est son ainé et une auteure confirmée qui servent de vrai soutient à la débutante. Attention cependant, le manga est déjà bien avancé au Japon (10 tomes), on peut donc s’attendre à ce que cet état de fait évolue.

Si tout n’est pas parfait du côté de l’histoire, Hitman nous offre de très belles illustrations. Kouji Seo est un auteur avec déjà plusieurs séries à son actif, son trait est assuré et le chara-design plutôt réussi. Il n’hésite d’ailleurs pas à mettre en valeur ses personnages féminins, dans la tradition ecchi du Weekly Shonen Magazine. Le tome se termine sur une étonnante déclaration de guerre de la part de Tsubasa, qui s’attaque directement à un gros poisson. Si cela se fait vraiment, dur de ne pas penser que tout avance trop vite, mais on peut espérer que l’auteur calme un peu le rythme et se concentre sur les efforts de nos personnages. Une chose est sûre, Hitman souffre de la comparaison évidente avec Bakuman,