Team Manga | L'actu manga - anime - jeux vidéo - cinéma
Accueil » We Never Learn Tome 12 & 13 – La prof et l’infirmière

We Never Learn Tome 12 & 13 – La prof et l’infirmière

We Never Learn est une comédie romantique de Taishi Tsutsui, prépubliée dans le célèbre Weekly Shonen Jump depuis 2017. En France, la série est éditée par Kazé. Aujourd’hui, nous allons parler des tomes 12 et 13.

En voyant ses amies s’épanouir chacune à leur manière, Nariyuki a renoncé à sa recommandation VIP pour se consacrer à l’étude de sa véritable passion : l’enseignement. C’est alors qu’une vidéo du passé de patineuse artistique de Mlle Kirisu refait surface ! Entre bachotage et petits boulots, Nariyuki saura-t-il l’aider à gérer cette notoriété inattendue ?

Le tome 11 se concentrait sur Fumino Furahashi, son passé comme sa relation avec Nariyuki. Pour le volume 12 et 13, Taishi Tsutsui part sur la même logique, avec un important arc narratif pour Mafuyu et Asumi. 

Mafuyu est surement le personnage dont on connait le mieux le passé, notamment sa carrière de patineuse artistique. Pourtant, on en découvre une nouvelle facette, avec les raisons de son abandon, mais surtout ce par quoi elle le remplace. Désireuse de rattraper ses années lycée, durant lesquelles elle ne pouvait se consacrer qu’au sport, elle s’est lancée dans l’éducation, malgré l’adversité de sa famille. En voulant imiter le professeur qui l’a motivé dans ses moments de doute, elle soutient ses élèves le plus possible dans leurs objectifs. Malheureusement, cette méthode ne porte pas ses fruits et la culpabilité l’a transformée en cette fameuse “Reine des glaces”.

Si Mafuyu était déjà la préférée de l’équipe, cette mise en avant pourrait en séduire plus d’un. Elle a l’occasion de revenir dans le monde du patinage, mais doute terriblement. Là où Tsutsui a très bien joué son coup, c’est que cet arc arrive au moment où Nariyuki est troublé vis-à-vis  de son avenir, lui qui veut devenir prof. On en apprend plus sur un personnage jusque-là très mystérieux : le père de notre héros. Il s’avère en effet que celui que Mafuyu admirait n’est autre que le défunt père de Nariyuki ! Elle retrouve d’ailleurs en lui les mêmes qualités, dans des scènes assez touchantes. Finalement, la belle Mademoiselle Kirisu fait la paix avec son passé et cesse de rejeter son art, acceptant d’épauler le club du lycée. Aussitôt libérée d’un poids, un nouveau vient se poser sur ses épaules : que pense-t-elle vraiment de son élève ?

Si l’arc narratif sur Mafuyu se termine sur une bonne note et n’est finalement pas si dur que ça, on ne peut pas en dire autant de celui d’Asumi. Ici, aux doutes s’ajoutent les rêves brisés. En effet, la clinique Kominami que tient le père de la jeune fille va fermer, faute d’énergie et de patients. Un coup terrible pour celle qui ne souhaitait qu’une chose : reprendre le flambeau de son père. Loin de la Asumi sûre d’elle et taquine, elle est ici bien plus fragile et sensible. Une bonne opportunité pour donner un côté un peu plus masculin au protagoniste, qui la console et fait preuve d’une grande maturité.

Cet arc a aussi été l’occasion d’en apprendre plus sur la famille d’Asumi, notamment sa mère qui fait sa première apparition. Loin de faire son âge, elle s’amuse à jouer des tours à sa fille et son “petit ami”, décidément la pomme ne tombe jamais loin de l’arbre. On apprend aussi que malgré leur séparation, les deux médecins forment encore une sorte de couple, on sent qu’ils ressentent encore quelque chose l’un pour l’autre et on espère les voir se remettre ensemble avant la fin du manga ! L’histoire se termine sur une scène de baiser, ou plutôt de bisou, de la part d’Asumi, qui se jette à l’eau !

En conclusion, ce sont encore deux très bons tomes pour We Never Learn, qui arrive à toujours aussi bien équilibrer l’attention qu’on porte à chacune des filles. À la fois drôle et touchant, on a très hâte de voir ce que le tome 14 nous prépare, alors que la dernière page nous annonce sûrement l’arc de Rizu. Il sortira le 12 novembre, toujours chez Kazé.