Team Manga | L'actu manga - anime - jeux vidéo - cinéma
Accueil » Kingdom of Knowledge – Une grosse tête et un petit corps

Kingdom of Knowledge – Une grosse tête et un petit corps

Kingdom of Knowledge est un seinen en quatre volumes par Serina Oda. Pré-publié dans le Shuukan Young Jump en 2018, la série est aujourd’hui éditée chez Kana et le premier volume est disponible à l’achat depuis le 16 octobre dernier.

Fei et Hui sont des créatures de petite taille, aux oreilles pointues, possédant une grande intelligence. Leur peuple a la particularité d’être le seul capable de déchiffrer les écrits anciens retrouvés dans les ruines d’une civilisation perdue. L’empire avait promis la liberté aux gnomes, une fois tous les textes traduits. Mais ce jour arrivé, la bibliothèque est incendiée et les petits traducteurs sont massacrés !  Fei, l’unique survivant, s’engage alors sur le chemin de la vengeance ! Son objectif : détruire l’Empire en utilisant le savoir qu’il a acquis.

Kingdom of Knowledge nous invite à suivre les aventures de Fei, un gnome, créature grotesque et faible, mais possédant un pouvoir très estimé au sein de l’Empire : le savoir. Et oui, les gnomes sont depuis des lustres les seules créatures capables de traduire tous les écrits anciens, allant de la Mésopotamie à la Grèce, de Rome à l’ère Edo. C’est pourquoi une partie influente des humains a décidé, en échange de la traduction de 20 000 livres par les gnomes, de les protéger : seulement, les gnomes ont pour interdiction de sortir d’entre les murs du château. Aucun d’entre eux ne tient à bafouer ces règles, si ce n’est pour un jeune gnome ennuyé par ces études : Fei, qui par sa grande malice, arrivera à passer un accord avec le Doyen qui l’autorisera à découvrir le monde s’il parvient à traduire un grand nombre de récits pour les humains. Après quelques années de travail acharné autour des récits du grand daimiyo Nobunaga, notre héros parvient à ses fins et convainc son ami Hui de le suivre dans ses aventures. Seulement, lorsque Fei commence à prendre la fuite, il entendra une conversation qu’il n’aurait jamais dû entendre, une nouvelle qui changera le cours de leur histoire… Sa détermination le maintiendra en vie et en fuyant son peuple, il se fit la promesse de détruire l’Empire, coûte que coûte !

Mais pour se venger, il faut qu’il mette en pratique l’ensemble des connaissances emmagasinées depuis son enfance et pour ça, il part en quête d’alliés ! La tâche ne sera pas facile puisqu’il découvrira qu’en dehors des murs du château, tous les peuples subissent les méfaits de l’Empire, méfaits alimentés par la connaissance… des gnomes ! Comment Fei pourra-t-il trouver des alliés avec une telle méfiance à l’égard de son espèce ? Parviendra-t-il à ses fins ?

Ce tome s’inscrit un univers de fantasy médiévale très classique. Il s’éloigne cependant des carcans du genre puisqu’il aborde non pas le thème d’une quête initiatique, mais celle d’une insatiable vengeance. En seulement 4 tomes, on espère que la mission de Fei ne sera pas trop aisée et que nous aurons le temps de la vivre à ses côtés avec de vrais ressentis d’anxiété et de pression. Ce premier tome a en effet manqué de nous transmettre les frissons de sa mission. Néanmoins, le personnage de Fei est très attachant et est rempli de nuances. Alors qu’il est de nature réfléchie et que selon le Doyen « les gnomes, ne peuvent compter sur du courage, car trop faibles », le jeune garçon sait faire preuve de beaucoup de témérité et de charisme, à l’image de son héros : Oda Nobunaga.

De plus, on notera que la croisée des mondes entre le royaume de East Garden et le sien a su susciter notre intérêt : Fei fera la rencontre hasardeuse, grâce à une grande guerrière, de Marc, fils du roi de East Garden. Aussi hasardeuse soit-elle, les deux garçons auront le sentiment de se recroiser très vite et ce pour notre plus grand plaisir. On ajoutera enfin que certains personnages sont très mystérieux : celui de Daniolo, messager, ou celui de Ralse, frère cadet de Marc. La présence de personnages au caractère fort rend la lecture assez prenante.

Le grand atout de ce manga est le dessin : le chara-design est riche et colle parfaitement aux thèmes présentés dans cet univers. Les planches sont toutes remplies de dynamisme et jouent avec les zones d’ombre avec beaucoup d’intelligence. Visuellement, la lecture est on ne peut plaisante et vient se distinguer des autres mangas du moment qui se déroulent dans un tel cadre.

Le tome 2 du manga sera disponible dès le 4 décembre prochain. Encore une fois, avec seulement 4 tomes, l’enjeu va être de ne pas aller trop vite et on espère une belle surprise.