Team Manga | L'actu manga - anime - jeux vidéo - cinéma
Accueil » Les Enfants du Temps Tome 2 – La pluie et le beau temps

Les Enfants du Temps Tome 2 – La pluie et le beau temps

Les Enfants du Temps est le manga adapté du film du même nom, réalisé et écrit par Makoto Shinkai. Avec le trait de Wataru Kubota, le manga est éditée par les éditions Pika. Le deuxième tome est disponible depuis le 7 octobre dernier en librairie.

Hodaka, un jeune lycéen, fait une fugue à Tokyo où il rencontre Hina, une jeune fille dotée du mystérieux pouvoir de dissiper les nuages de pluie et d’apporter le beau temps. Avec Nagi, le petit frère de Hina, ils montent un commerce pour vendre ses services en tant que « fille-soleil ». Ces prestations rencontrent un franc succès et Hodaka est rassuré d’avoir enfin trouvé sa place dans la grande ville. Mais certaines réalités menacent leur petit nuage…

Le tome 2 des Enfants du Temps commence avec une belle histoire sur l’importance de notre fille soleil : alors que Kei est encore sur l’article la concernant, il ne résistera pas à lui demander d’exécuter une dernière mission pour quelqu’un de très spécial pour ce personnage présenté comme insensible. L’espoir que le monde place en la jeune fille, mélangé à cette incertaine et funeste destinée qui l’attend, rend Hina de plus en plus inquiète et curieuse de comprendre comment elle est devenue la fille soleil. C’est ainsi que Makoto Shinkai nous offre un sublime flashback dans ses souvenirs, où l’on rencontrera la mère de Hina et la signification du mystérieux collier qu’elle offre à notre héroïne.

Pendant ce temps, l’inspecteur qui poursuit Hodaka décide de faire chanter Kei pour arrêter notre héros, dont la fugue a été signalée par ses parents… Si l’enquête venait à découvrir que c’est bien ici que le jeune fuyard se cache, c’est toute la vie et les projets de Kei qui s’écrouleraient. Il est donc obligé de prendre une lourde décision, non sans regrets. Hina fait elle aussi face à un dilemme compliqué, dont Hodaka refuse la conclusion et décide de fuir avec sa bien-aimée.

Vous l’aurez compris, cette fois ce sont le passé et les intérêts personnels qui sont mis en avant, chacun doit faire ce qui lui paraît juste, ou nécessaire. Si Kei était jusqu’ici vu comme un sympathique roublard, on se rend compte que c’est avant tout un père de famille ayant perdu sa femme et la garde de sa fille. On comprend mieux pourquoi il a recueilli et guidé Hodaka depuis le début de la série. Un changement de ton touchant, qui nous fait encore plus aimer le personnage.

Ce second tome devrait convaincre les plus sceptiques. Il n’est pas chose aisée d’adapter un tel film en manga, mais c’est réussi, notamment en ce qui concerne le découpage. Si personne ne doutait du talent de Shinkai, Wataru Kobota confirme lui aussi, avec un tome tout simplement magnifique. Loin de la fugue adolescente et douce du premier volume, ici l’ambiance est lourde, pesante. La pluie est si forte et présente qu’on pourrait presque se demander si on ne regarde pas par la fenêtre. Les plans sont judicieusement choisis, permettant de saisir à la fois les émotions des personnages et la météo qui se déchaîne.

Cette adaptation papier des Enfants du Temps peut facilement plaire à ceux qui ont déjà vu le film tant la beauté du tome est frappante, tout en séduisant un nouveau public. La lecture est façonnée de telle manière qu’on en oublierait presque un potentiel visionnage : c’est donc un pari on ne peut plus réussi pour le duo Shinkai/Kobata et pour Pika !