Team Manga | L'actu manga - anime - jeux vidéo - cinéma
Accueil » Shikabana Fleur de cadavre Tome 1 – Un miracle

Shikabana Fleur de cadavre Tome 1 – Un miracle

Shikabana, fleur de cadavre est un seinen d’horreur et d’amour de Nojo et Kei Monri. Parue au Japon en 2018, la série de 3 tomes est éditée en France chez Glénat : le premier tome est disponible depuis le 7 octobre dernier en librairie.

Etudiant en première année à Kyoto, le jeune Tsuyu perd sa petite amie Mizore dans un accident de la route. Plongé dans les tréfonds du désespoir, il découvre une lettre de Mizore qui lui demande de ne surtout pas incinérer son corps mais de veiller sur lui jusqu’à ce qu’un miracle se produise. Après quelques hésitations, Tsuyu veille comme promis sur le cadavre de sa bien-aimée, lorsqu’un phénomène invraisemblable se produit !

Mizore Hiboshi est une étudiante exceptionnelle . Aussi belle qu’intelligente, cette jeune fille généreuse a recueilli Tsuyu chez elle et de là naît une belle et drôle histoire d’amour. Au détour d’un dîner entre amis, Mizore décide de faire une course pour le repas du soir… mais elle n’en reviendra jamais, brisant ainsi le cœur de Tsuyu, lequel sombrera dans le désespoir. Mais en rangeant les affaires de sa dulcinée, il fera une découverte très surprenante : une lettre écrite par Mizore recouverte de sang, à son intention. Désemparé, il lira le message qu’elle contient et ne saura plus où donner de la tête : dans sa lettre, Mizore jure qu’un miracle se produira… s’il préserve son cadavre ! Très éloignée de la tradition bouddhiste, la demande de Mizore sera pourtant acceptée par Tsuyu qui deviendra le témoin d’un véritable « miracle », voire un cauchemar : le corps de Mizore se ranime sous ses yeux ! Heureux d’assister à ce miracle, la vision de Tsuyu va vite se transformer en cauchemar, lequel attirera l’attention de deux mystérieux personnages : Akago et son « chien », Shimizu. Derrière le corps vivant de Mizore se cachait un monstre, un « Kuroe » se nourrissant de la tristesse des Hommes. Et comme si ce n’était pas tout, le Kuroe s’attaque violemment à Tsuyu !

Heureusement pour notre héros, Shimizu et Akago viennent à son secours et lui feront une révélation importante : après s’être fait attaquer par le Kuroe, Tsuyu est devenu un mort-errant ! Et ce n’est pas tout : Akago lui révèle qu’il y a un moyen pour lui de sauver Mizore, et pour ça, il va devoir rejoindre la quatrième section et suivre la mission de ses deux nouveaux collègues !

« Shikabana, fleur de cadavre » fait un bon début en cette saison où l’horreur est privilégié par les éditeurs. Le but de Tsuyu, maintenant « mort errant », est de sauver Mizore en contrôlant son propre Kuroe : le scénario reprend sur ce point celui de « Tokyo Ghoul » et de « Parasite ». Bien que cet aspect soit quelque peu décevant, Shikabana ajoute un trait pour se différencier de ses prédécesseurs, un élément de mystère captivant : comment Mizore pouvait-elle savoir qu’un « miracle » allait se produire ? Cet élément scénaristique est très intéressant et a su dès de départ gagner notre curiosité. On espère que cet élément sera développé dans les 2 autres tomes restants à la série. Pour l’instant, l’intrigue se dirige vers une communauté qui alimenterait les Kuroe : à voir si cet élément original ne sera pas délaissé par cet élément plus prévisible.

Au delà du scénario qui s’est développé de façon assez linéaire, le trait de Kei Monri est extrêmement plaisant et colle parfaitement à l’univers du manga. Les scènes de violence sont extrêmement bien faites et dégagent une aura macabre rafraichissante en cette saison.

Le premier tome de Shikabana nous aura laissé sur notre faim : mais les auteurs ont encore deux tomes pour nous surprendre encore plus ! Le prochain tome sera disponible à partir du 6 janvier prochain, toujours chez Glénat.