Team Manga | L'actu manga - anime - jeux vidéo - cinéma
Accueil » Chobits Tome 3 – Une apparence humaine

Chobits Tome 3 – Une apparence humaine

Chobits est un manga de CLAMP prépublié dans le Young Magazine entre 2000 et 2002. La série de 8 tomes est rééditée en France chez Pika à l’occasion de leur 20ème anniversaire. 

Après que Chii ait provoqué l’arrêt simultané des PC de tout un quartier, Hideki est troublé. Et, tandis qu’il prend conscience de l’omniprésence des machines autour de lui, les tragédies qui frappent certaines de ses connaissances l’amènent à se questionner sur le bien-fondé de l’humanisation des PC. Cette question l’obsède d’autant plus que Chii s’éveille chaque jour un peu plus. Or, à mesure qu’elle s’humanise et tente de se rapprocher d’Hideki, ses étranges facultés se débloquent, ce qui n’échappe pas à la vigilance de deux mystérieux individus. Pour eux, la traque commence…

Le tome 2 avait pris le temps de nous installer de nombreuses intrigues et ce nouveau volume nous y replonge directement. Quelle est donc la relation entre Shinbo et Mademoiselle Shimizu ? Pourquoi les ordinateurs sont-ils entrés en transe après l’intervention de Chii ? Qui est cet alter ego que l’ordinateur voit ? Chobits n’en a pas fini de nous intriguer.

Le tome commence donc avec la fugue de Shinbo, l’ami de Hideki. En effet, on a appris que le jeune homme entretient une relation adultère, avec nulle autre que la professeure des deux garçons : Mademoiselle Shimizu ! Une nouvelle qui n’est pas sans rendre Hideki jaloux, mais aussi inquiet pour son ami. Il s’avère que le mari de l’enseignante l’a délaissé, complètement obnubilé par son PC, laissant sa femme terriblement seule. Si cet amour interdit intrigue notre héros, c’est pourtant le mariage de sa professeure qui lui fait se poser le plus de questions. Comment peut-on abandonner sa femme pour un ordinateur ? Mais surtout, pourquoi les PC ont-ils une apparence humanoïde ? De quoi inquiéter Hideki qui vit désormais avec deux machines, dont une qui ne le laisse pas indifférent.

Dans le même temps, Chii repart à la découverte du monde du travail, après une première expérience déconcertante. Elle est embauchée chez un pâtissier, l’occasion pour elle de gagner de l’argent, mais surtout de s’occuper quand son propriétaire n’est pas là. En effet, l’ordinateur ressent une souffrance lorsque Hideki s’absente pour aller en cours, comme un pincement au cœur. C’est d’ailleurs à cette occasion que son double apparaît dans ses pensées, continuant de lui parler de « la personne rien que pour moi ». L’évolution de Chii est à la fois touchante et intéressante. La voir découvrir et expérimenter tout ce qui l’entoure est terriblement attendrissant, on est à la fois fier d’elle, mais aussi inquiets face à sa naïveté qui lui a déjà causé des bricoles. La narration à travers son livre est toujours aussi bien amenée, permettant d’expliciter un peu le propos du manga, en plus de jouer sur le côté “enfantin” de l’ordinateur.

Malheureusement, la belle ne risque pas d’être laissée tranquille, deux nouveaux personnages faisant leur apparition. Tout de noir vêtus, avec des allures de cyber-ninjas, Dziima et Diita traquent Chii avec son signal. Leur motivation comme leur allégeance sont floues, on en vient même à se demander s’ils ne sont pas du côté de nos héros. Ils semblent bien aux courants de ce qu’elle est, allant jusqu’à évoquer des « fonctionnalités bien trop dangereuses ». Voilà qui fait écho au tome précédent, quand la crise de notre PC préférée avait fait crasher tous les ordinateurs aux alentours. Les deux poursuivants semblent être reliés à l’inventeur des PC, qui est d’ailleurs aussi évoqué par Minoru. On insiste beaucoup sur le fait qu’il soit mort en emportant des secrets, de quoi nous laisser croire qu’il pourrait bien en être autrement.

Comme depuis maintenant trois volumes, Chobits est impressionnant de justesse pour un manga qui a 20 ans. Notre monde et le rapport à l’informatique ou l’intelligence artificielle et totalement différent de ce que les gens connaissaient à l’époque, pourtant les questionnements des personnages sont terriblement actuels, voir avant-gardistes. Le tout est accompagné de cette pâte Clamp si singulière (et pourtant collectif), avec un trait doux et émotif, mais aussi puissant. On soulignera d’ailleurs le travail d’édition de Pika pour cette édition anniversaire, avec ces couvertures métallisée et en relief, ainsi que les cartes illustrées offertes dans chaque tome.

Décidément, si ce tome 3 de Chobits donne des réponses, il pose le double de question ! Le mystère autour des origines de Chii, de son alter égo et des Chobits ne fait que s’épaissir, alors qu’une autre ancienne photo de Chii fait surface, aux côtés d’une Mademoiselle Hibiya habillée en chercheuse. Mais qui est donc vraiment la propriétaire de cet appartement ?! Un cliffhanger qui rend difficile l’attente du prochain tome, prévu pour le 18 novembre prochain chez Pika !