Team Manga | L'actu manga - anime - jeux vidéo - cinéma
Accueil » Ashidaka The Iron Hero Tome 1 – Le mythique Fléau

Ashidaka The Iron Hero Tome 1 – Le mythique Fléau

Ashidaka The Iron Hero est le seinen futuriste de Ryo Sumiyoshi. La série est prépubliée dans le Gekkan Shounen Magazine et publiée en France par Glénat. Avec pour l’instant seulement deux tomes au Japon, nous n’avons presque pas de retard, le premier tome étant disponible depuis le 16 septembre dernier en librairie.

Depuis un combat apocalyptique opposant un Dieu et un Démon, l’humanité s’est vue dotée d’une paire de « bras d’acier ». Ceux qui en possèdent plus d’une paire sont tués ou abandonnés à la naissance. Ashidaka est l’un de ces « multibras ». Il survit en chassant les droïdes qui infestent la Terre. Passionné par ces créatures et leur customisation, il cultive son talent jusqu’au jour où un droïde inconnu et surtout gigantesque détruit tout sur son passage…

L’histoire se déroule dans un monde traumatisé d’un combat apocalyptique légendaire où un ordre social strict règne. Alors que tout le monde nait avec une paire de bras mécaniques, relique de ce combat fantastique, les personnes nées avec plus d’une paire, sont recherchés pour être tués ou exilés. Ces « multibras » comme ils s’appellent vivent tapis dans l’ombre et éloignés de la ville dans laquelle ils naissent. Ashidaka et Genji sont des multibras qui chassent les droïdes qui envahissent la terre. Bien que Genji ait recueilli Ashidaka depuis son plus jeune âge et l’ait entraîné, ce n’est pas dans le combat que réside le talent d’Ashidaka : ce dernier est particulièrement doué pour la customisation et le démontage des droïdes ! Son talent rare et sa grande connaissance des matériaux font de lui un très bon coéquipier ! Mais c’est son entêtement qui, en plus de mener au danger, pousse notre duo à vivre des aventures trépidantes et être témoin d’un évènement surprenant… Ashidaka, déterminé à retourner sur les pas de son passé dans la Ville, territoire interdit, s’y rend un jour où une catastrophe s’y passe : le mythique Fléau est de retour ! Alors que cette menace plane sur notre duo, Ashidaka ne pourra s’empêcher d’agir pour sauver une personne qui lui est chère… sa mère ! Le combat contre le Fléau commence et notre duo se rend compte de l’originalité de ce dernier ; les méthodes de combat classiques ne fonctionneront pas. Cependant,  le talent de Ashidaka dans le démontage lui pourrait s’avérer utile, en tout cas, il faut tout essayer. L’issue du combat étant dramatique, le monde semble crouler à nouveau, mais cette fois-ci, il y a Genji et Ashidaka pour sauver l’humanité malgré leur nature de « multibras » ! Mais la course poursuite contre le Fléau risque d’être semée d’embuches… ou d’une armée entière anti-démons à la recherche de nouvelles recrues ! Leurs intentions ne semblent pas aussi louables que celles de notre duo qui ne leur est pas inconnu…

Le nouveau steampunk de Glénat a de quoi convaincre. Le scénario type « quête initiatique » mêlé à cet univers mécha et mature est très rafraîchissant. Ashidaka est abandonné dès sa naissance à cause de plusieurs paires de bras mécanique sur le dos ; le scénario promet alors des tensions palpables et historiques qui donneront sûrement naissance à de guerres de clans pleines de vengeance. De quoi nous donner des frissons ! De plus, le scénario de ce tome 1 se démarque beaucoup des autres grâce à une narration très immersive : le premier chapitre entre directement dans l’histoire sans donner aucun contexte, ni le nom des personnages. La découverte du climat et des histoires entourant ce monde est alors plus attendue et nous tient en haleine ; c’est un point appréciable qui peut ne pas plaire, mais qui a le mérite de se différencier des autres sorties !

L’histoire de notre duo est aussi attendrissante dès qu’on la découvre : Genji a rencontré la mère d’Ashidaka et lui a promis de veiller sur lui ! Ce lien très fort rend le duo inséparable et en parfaite symbiose : à chaque fois que Genji fait la morale à Ashidaka, il ne peut s’empêcher de l’accompagner dans ses aventures. C’est pour ça que contre son gré, il se retrouvera détenu par Honchi, membre de l’armée anti-démon, dont la vanité et la malveillance n’est pas à prouver. A cause de la témérité de Ashidaka, notre duo se retrouvera à devoir faire un choix qui déterminera le reste de leur quête : la tension est donc à son comble dès le début du tome. En plus de ce choix décisif très tôt dans le manga, la fin du tome est elle aussi très intrigante : le dirigeant de l’armée anti-démon porte un intérêt très fort envers Ashidaka car son prénom est celui de quelqu’un de très puissant dans l’Histoire : celui du guerrier qui a combattu auprès du Dieu au cent bras d’acier…

Ce premier tome de Ashidaka the Iron Hero est très agréable. Avec un trait dynamique et une narration prenante, ce début est marqué par une grande volonté de se démarquer. On espère que les prochains tomes seront à la hauteur de nos attentes, car avec un trait aussi original, il serait dommage de tomber dans un scénario déjà vu.