Team Manga | L'actu manga - anime - jeux vidéo - cinéma
Accueil » Héroïne malgré moi Tome 1 – Une super nana !

Héroïne malgré moi Tome 1 – Une super nana !

Héroïne malgré moi” est le nouveau shojo paru chez Kana. La série est écrite par Fuyu Amakura en 2019 et compte 4 tomes. En France, le premier tome est disponible depuis le 22 janvier dernier chez Kana!

Depuis qu’elle est petite, Shûko pratique différents arts martiaux. En entrant au lycée, elle espérait enfin pouvoir déployer toute sa féminité… mais, dès la rentrée, les clubs sportifs se battent pour la recruter ! C’est alors qu’elle rencontre le beau Serizawa, qui remarque tout de suite ses aptitudes. Sans attendre, il demande à Shûko de devenir sa garde du corps et, en échange, il l’aidera à réaliser son voeu le plus cher…”

 

 

Shûko Kudakamine a un don pour les arts martiaux depuis son plus jeune âge ! La jeune fille qui collectionne les victoires sur un tatami décide cependant de mettre son art de côté dès sa rentrée au lycée. Shûko rêve de vivre la vie d’une lycéenne féminine et populaire. Mais la tâche bien plus difficile que prévu…

La jeune fille qui évite les avances des clubs sportifs se battant pour elle est contrainte d’utiliser ses talents ! En effet, alors qu’elle se promenait dans les couloirs, un jeune homme la bouscule et menace de la faire tomber ! Alors qu’il essaye de la protéger d’une chute douloureuse, notre héroïne esquive instinctivement son camarade qui ne peut éviter la chute. Très embarrassée, elle décide de lui porter secours. C’est alors qu’elle découvre qu’il s’agit de Masaki Surizawa, tombeur de ces dames !

Le talent de notre héroïne impressionne le beau Surizawa qui prend plaisir à la suivre absolument partout. Le jeune homme a néanmoins une idée derrière la tête. Puisqu’il s’attire beaucoup d’ennuis, il propose à Shûko d’être sa garde du corps ! D’abord infructueuses, ses demandes vont finir par la convaincre grâce à une proposition intéressante. En échange de sa protection, Surizawa va aider Shûko à faire de son rêve une réalité : vivre une histoire d’amour de lycéenne !

La collaboration entre nos deux personnages s’annonce originale. Tous deux ont beaucoup à apprendre l’un de l’autre. Entre le fantasme de Shûko et l’expérience de Surizawa en matière d’amour, ce duo risque de faire des étincelles…

 

Héroïne malgré moi” est un super shojo pour commencer cette année ! C’est un plaisir de faire la rencontre d’un personnage féminin fort dans une histoire d’amour. C’est d’ailleurs ce qu’aime l’auteur dans son histoire : son héroïne ! Le ton est donné dès les premières pages : il ne s’agira pas d’une romance coutumière mais bien d’une histoire rafraîchissante.

Ainsi, Fuyu Amakura instaure un rythme de lecture extrêmement dynamique. Les échanges entre les deux personnages sont pertinents et bourrés d’humour. A titre d’exemple, la scène du kabe-don entre Surizawa et Shûko, figure emblématique de n’importe quel shojo, qui se transforme très vite en prise de judo était extrêmement drôle et pertinente. Ce premier tome regorge d’évènements de ce genre qui témoignent de la forte personnalité de Shûko et de ses réflexes d’ancienne judoka.

Mais derrière cet humour très efficace se cache une vraie sensibilité. En effet, si Shûko réagit avec toujours une nouvelle prise de judo, c’est parce que celle-ci est constamment sur la défensive. Puisqu’elle n’a pas confiance en sa capacité à être une lycéenne féminine, surtout aux côtés de Surizawa, elle réagit par instinct, réflexe. C’est très touchant de rencontrer un tel personnage, d’autant plus que cela promet une très belle évolution !

A ce titre, le duo avec Surizawa est très bien équilibré. Le jeune homme populaire et séducteur s’est pris d’affection pour Shûko car celle-ci lui montre qu’il peut (voire, doit) changer. Lui qui aime la facilité et échapper à ses responsabilités est heureux d’avoir rencontré une jeune fille aussi authentique. Tous deux se font souvent la morale avec une bienveillance étonnante et sincère.

Seulement, la suite du manga s’annonce quelque peu prévisible, notamment au vue de la rapidité avec laquelle nos deux personnages sont devenus aussi proches. Mais ce n’est pas un défaut si dérangeant pour une série aussi courte !

Enfin, le dessin de Fuyu Amakura est très à propos. Les pages sont toutes très lisibles et les jeux de contraste extrêmement romantiques. Le trait de l’auteur est délicat : c’est très agréable !

En bref, ce shojo est très sympathique. Seulement, ce duo n’est pas sans rappeler celui de Towako et Yui de “Ça reste entre nous” qui est aussi publié chez Kana ! De façon assez amusante, le dernier tome de la série et le second de “Héroïne malgré moi” paraissent tous deux le 5 février prochain ! On a hâte de savoir la suite.