Team Manga | L'actu manga - anime - jeux vidéo - cinéma
Accueil » Demon Tune Tome 4 – Combat fratricide et naissance d’un héros !

Demon Tune Tome 4 – Combat fratricide et naissance d’un héros !

Demon Tune est un shonen fantastique de Yuki Kodama. La série éditée par la Shueisha en 2018 a fait son arrivée en France chez Kurokawa en 2020. Le quatrième et dernier tome de la série est disponible depuis le 14 janvier dernier !

Devenu un démon surpuissant grâce au “Rouleau du Cataclysme”, Keith ravage la ville en transformant tous les humains qu’il croise en démons. Face à cette créature pervertie, Zeth réalise avec douleur à quel point la noirceur d’âme de son frère était profonde. Alors que le situation semble être désespérée, Yukimaru, qui a repris connaissance, se joint au combat apocalyptique. Le sabre de Koyukimaru parviendra-t-il à fendre l’obscurité sans fin engendrée par la ville maudite de Wizard City ?!”

C’est l’Armageddon : Keith, absorbé par un Yokai surpuissant, se tient contre les forces du MBI dans un ultime combat. Zeth se réveille au beau milieu de cette apocalypse et ne sait plus pour quelle stratégie opter ! Lui qui tient à son frère par dessus tout ne supporte pas de voir la noirceur de ses desseins. Ce combat fratricide s’annonce plus difficile que prévu…

Alors que Fran est toujours en convalescence, Koyukimaru doit veiller sur elle dans la mallette de Shinka. Or, le jeune garçon au sabre bien aiguisé veut à tout prix sauver la ville en compagnie de sa fée ! Notre héros ne peut résister à l’appel au secours des civils et se téléporte alors au bureau du MBI, mais une grande surprise l’attend : Yukimaru, son père, a repris connaissance !

Son père, Jônin d’élite respecté, connaît bien le Yokai qui s’est emparé du corps de Keith puisqu’il l’a déjà affronté auparavant ! Apte à retourner sur le champ de bataille, il interdit cependant à son fils de le rejoindre. Mais Koyukimaru a un plan infaillible pour sauver la ville ! Osera-t-il alors braver l’ordre de son père ? 

Ce dernier tome achève la série comme il se doit. Effectivement, et parce que la série est courte, ce final très ouvert est très apprécié. En effet, le combat final est très dramatique tant il oppose deux frères à la relation pleine de non-dits. Le personnage de Zeth qui semblait très froid est au final un vrai héros ! De plus, une partie du combat se vit à travers son regard, ce qui rend les scènes encore plus frappantes. C’est d’ailleurs grâce à lui que Yukimaru et son fils parviennent à comprendre comment vaincre Keith !

Le combat final est d’autant plus intéressant qu’il réunit enfin Yukimaru et Koyukimaru. Et oui : Koyukimaru n’a pas pu résister à l’appel du combat ! Le jeune garçon, accompagné de sa meilleure amie, veut à tout prix s’améliorer en tant que Jônin, d’autant plus que son père est là pour le voir ! Maintenant qu’il a maîtrisé son Ninpô, il sait qu’il est un atout pour l’équipe. C’était très émouvant de voir le dénouement de ce combat entre les deux personnages qui, en plus d’avoir partagé une bataille, se sont enfin retrouvés comme des égaux. Yukimaru est fier de son fils et veut à tout prix que ce dernier revienne avec lui au village, une fois que Koyukimaru aura vécu son aventure tout seul ! Typique des personnages de shônen, il n’en demeure pas moins que cette relation est très sympathique.

Nous rajouterons que la narration choisie est assez originale puisque l’histoire est racontée par Fran, la fée de Koyukimaru ! Ceci rend la lecture encore plus intéressante.

Le gros point fort de ce manga est son chara-design unique. Yuki Kodama, plus connu pour sa série Blood Lad, a un style très reconnaissable et très apprécié. Les personnages enfants sont à la fois mignons et badass grâce à un design assez “chibi” relevé d’un côté brut. Ce contraste est accrocheur, d’autant plus que l’univers du manga est très sombre ! Quant aux personnages adultes, eux aussi sont tout aussi attrayants. Les pages sont toutes très lisibles et découpées de manière très simple. La lecture est alors confortable et agréable !

En bref, Demon Tune est un shonen court, mais fort sympathique. En seulement 4 tomes, Yuki Kodama parvient à implanter son univers sombre et chaotique avec une grande facilité et un dessin très beau. Il serait vraiment dommage de passer à côté d’une lecture aussi agréable !