Team Manga | L'actu manga - anime - jeux vidéo - cinéma
Accueil » Ayako, l’enfant de la nuit Tome 1 – Retour à la maison

Ayako, l’enfant de la nuit Tome 1 – Retour à la maison

Ayako, l’enfant de la nuit” est une oeuvre originale du grand Osamu Tezuka. En 2018, le talentueux Kubu Kurin transpose cette histoire dans des temps plus contemporains. En France, la série en 3 tomes a fait son arrivée chez Delcourt Tonkam depuis le 10 février dernier !

Les Tengé, les plus grands propriétaires terriens de Yodoyama. Quand le fils cadet, Jin, revient au pays après plusieurs années d’absence, il découvre avec effroi une situation inimaginable. son père Gôki couche avec la femme de Kazuma, son fils aîné. En naît Ayako, fille de l’inceste et de la honte. Kazuma ne dit rien, sachant que de sa docilité dépend son héritage, mais maltraite Ayako et Ryôko, une autre fille illégitime du père. Le patelin lui-même est un vrai panier de crabes : l’argent, la politique et des allégeances troubles enchaînent tout le monde dans les non-dits et les secrets de polichinelle qui valent plus que des vies. Au centre de toutes ces sordides luttes de jalousie et de pouvoir, l’innocence d’Ayako risque bien d’être la première victime.

Jin Tengé est un jeune photographe originaire du village de Yodoyama. Après s’être installé à Tokyo, notre héros revient sur ses terres, loin de s’imaginer à quel point sa famille a changé. Bien qu’il connaisse la réputation de son père, Gôki Tengé, à la fois coureur de jupons et cruel, la vérité sur sa descendance le surprend. En effet, son père a eu un enfant avec sa belle-fille, Suzue, du nom de Ayako ! Cette liaison incestueuse est née d’un sombre accord entre Kazuma, mari de Suzue et fils de Gôki et ce dernier. Ainsi, en échange de sa femme voluptueuse, Kazuma se garantit une part plus grande de l’héritage !

La situation est loin de plaire à Jin, témoin des atrocités que subissent ses soeurs. Alors que Kazuma avait accepté un tel accord, il ne supporte pas la présence d’Ayako ! Par conséquent, il la maltraite sans cesse, ainsi que Ryoko, autre fille illégitime. Cette dernière, pourtant douce et attentionnée, n’est pas reconnue par Gôki qui lui aussi, la maltraite. Alors que Jin et Nanako, soeur aînée, restent de bons piliers pour la jeune fille, cette dernière reste traumatisée. C’est pourquoi Jin lui fait une promesse : l’emmener avec lui à Tokyo !

Le quotidien de cette famille est bercé par l’argent et le pouvoir. Nanako en fait les frais. Alors qu’elle fréquente un homme plus âgé, Tadashi Eno, ce dernier est victime d’un guet-apens. La police décide d’enquêter auprès de la famille Tengé, laquelle refuse d’ouvrir ses portes. Cependant, la petite Ayako, sans le vouloir, fait une révélation qui guide les policiers sur une piste intéressante…

Le premier tome de l’adaptation de l’oeuvre de Tezuka est percutant. La transposition de l’histoire d’après-guerre dans un contexte contemporain rend le propos encore plus sinistre et dérangent. Kubu Kurin retranscrit avec justesse et audace le mythe de l’enfant illégitime et ses conséquences.

En effet, l’auteur, par des dialogues cinglants et déroutants, parvient à perturber le lecteur avec beaucoup de facilités. Une aura malsaine supplante les personnages et leurs interactions, ce qui ne laisse place à aucune confiance. La lecture est constamment basée sur la méfiance de l’autre. De ce fait, même la relation entre Jin et Ryoko reste pertubante. De plus, Kubu Kurin peint l’identité des personnages avec beaucoup de nuances et de subtilité. Ainsi, le personnage de Ryoko, victime d’une hypersexualisation abjecte, nous fait un grand pincement au coeur. Le traitement des femmes en général dans le manga est très lugubre.

Le trait de l’auteur met parfaitement le propos en exergue. À la fois très réaliste et érotique, le dessin insuffle au scénario encore plus de noirceur. Ainsi, de multiples scènes très dérangeantes sont mises en avant, sans même avoir besoin de dialogues. L’édition reste très belle avec un travail magnifique sur la couverture et sa qualité.

Le tome 2 de “Ayako, l’enfant de la nuit” sera disponible le 2 juin prochain, toujours chez Delcourt Tonkam !