Team Manga | L'actu manga - anime - jeux vidéo - cinéma
Accueil » Laughter in the end of the World – Le héros mangeur de démons

Laughter in the end of the World – Le héros mangeur de démons

Laughter in the end of the World est un one-shot d’action et d’aventure de Yellow Tanabe. Paru au Japon en 2012, ce manga fait son arrivée en mai 2019 chez les Éditions Shiba ! 

À une époque où les ténèbres ont envahi le monde et l’ont précipité vers sa chute, des êtres qu’on appelle “démons” vivent haïs de tous… Sont-ils venus apporter l’espoir ou la ruine sur le monde ? Dans une ville bouleversée par l’apparition successive de deux démons, le rideau se lève sur la fin qui approche !”

L’histoire commence par raconter une prophétie mystérieuse et terrifiante. Dès que les humains deviendront arrogants et corrompus, alors le démon blanc aux 101 bouches annoncera la fin du monde ! Loin d’y croire, les humains continuèrent de vivre dans le pêché, ignorant l’épée de Damoclès au dessus de leur tête. Par conséquent, une guerre terrible s’est abattue entre ce fameux démon et les humains ! Ces derniers ont gagné la guerre, mais le Démon blanc aux 101 bouches n’a pas dit son dernier mot… En effet, suite à sa relative défaite, le démon s’est divisé en plusieurs entités qui ont pris possession de certains humains. Dorénavant, ces derniers sont à jamais marqués par un tatouage reconnaissable et redouté de tous. Le combat continue !

C’est ainsi que nous découvrons Luca, un jeune homme marqué par le démon blanc, accompagné de son adorable petite soeur, Haru. Ce jeune démon, appelé “mangeur de démons” arpente les villages afin d’éliminer les autres de son espèce ! Malgré les regards méfiants des habitants qu’il cherche à sauver, arrivera-t-il à mener à bien ses missions ?

Aujourd’hui dans un village on ne peut plus corrompu, Luca décide d’éradiquer un démon qui menace le bien-être des habitants. Pour ça, lui et sa soeur doivent interroger nombre de villageois. Certains plus méfiants, d’autres plus coopératifs, cette courte collaboration révèle bien des secrets, tant sur les habitants de ce village que sur notre duo haut en couleurs. La frontière entre humains et démons se brouille de plus en plus. Qui sont les vrais démons ? Que cache réellement ce tatouage mystérieux ?

Yellow Tanabe propose un one-shot riche et vraiment bon. Le duo composé de Luca et Haru fonctionne à merveille et devient très vite le point fort de ce manga. Avec des dessins dynamiques et à propos, la lecture de ce one shot est agréable !

D’abord, concernant les personnages et leur inclusion dans le scénario, le propos est intéressant. Nous rencontrons très vite, après l’annonce d’une prophétie, le fameux Luca, marqué par le démon mystique et sa soeur, Haru. L’ensemble de l’histoire est centrée sur eux, sans faire de l’ombre aux autres personnages se joignant à l’aventure. Ce duo est très attendrissant, drôle et surtout : mystérieux. Bien que cette mécanique de héros habitant un démon soit déjà très connue, Yellow Tanabe y a ajouté une très bonne surprise ! La lecture prend une autre tournure dès cette révélation pour la rendre bien plus originale que le début qui était quelque peu redondant. Cette touche d’émotions était la bienvenue !

Le scénario quant à lui est satisfaisant, tant il accompagne le développement des deux protagonistes. Ce dernier reste cependant familier et les questions soulevées, bien que toujours intéressantes, le sont aussi. Cependant, malgré la familiarité du scénario, le duo accompagné de son lourd secret lui offre une interprétation plus émouvante et plus originale. Au final, l’histoire devient vite plus impactante et mémorable ! 

Enfin, le dessin est beau, dynamique et surtout à propos. Les traits sont marqués d’un noir profond, les combats très vivants, les vices des villageois bien intégrés dans leur chara-design… En bref, le visuel de ce one-shot est très accrocheur !

En somme, Laughter in the end of the World est un bon one-shot. Malgré une histoire un peu connue, les subtilités et la sensibilité apportées par Yellow Tanabe différencient la lecture des autres. C’est un très bon premier opus pour les Editions Shiba !