Team Manga | L'actu manga - anime - jeux vidéo - cinéma
Accueil » Shin Megami Tensei III Nocturne Remaster HD – Difficile mais unique

Shin Megami Tensei III Nocturne Remaster HD – Difficile mais unique

Sorti à l’époque sous le nom de Shin Megami Tensei : Lucifer’s Call sur PS2, SEGA a décidé de ressortir le troisième opus de sa série de JRPG dans un Remaster HD sur Switch, PS4 et PC. Sombrement intitulé Shin Megami Tensei III Nocturne HD Remaster, ce portage vient évidemment préparer le terrain pour Shin Megami Tensei V, prévu pour la fin d’année. Bien que méconnu chez nous, cette série a fait les grandes heures du genre, en plus de donner naissance à une autre licence particulièrement populaire : Persona. Reste à voir si ce remaster rend honneur à un titre aussi important, pour peut-être le faire exploser en Occident.

Tokyo, 200X. Un lycéen profite de la vie en toute insouciance, ignorant que la fin du monde est imminente. Il s’agit de la renaissance du monde, une catastrophe à laquelle l’humanité n’a encore jamais assisté, et qui fait table rase de tout ce que nous connaissons. Le chaos se répand à travers la capitale du Japon. Ce lieu autrefois plein de vie n’est désormais plus qu’un champ de ruines, hanté par les démons de différents mythes et légendes. Alors que le héros a perdu connaissance, deux étranges individus lui confèrent des pouvoirs afin qu’il survive dans cet enfer. Qu’il s’agisse d’une bénédiction ou d’une malédiction, une chose est sûre : cette renaissance lui a donné les traits d’un démon.

Un lycéen muet en guise de protagoniste, les mêmes monstres dans la nature, il est assez facile de déceler le lien entre SMT et Persona, mais les ressemblances s’arrêtent ici. En effet, SMT 3 est un jeu beaucoup plus sombre, dans son histoire comme son esthétique. Oubliez les liens sociaux et le gigantesque harem à votre disposition, ici le héros assiste à l’apocalypse en allant rendre visite à sa professeure et va devoir y survivre, en devenant un hybride humain-démon. Cherchant sa prof et ses amis en quête de réponse, il traverse un Tokyo dévasté et sphérique, avec un orbe lumineux nommé Kagutsuchi en son centre. En errant dans cette ville en ruine, vous rencontrerez plusieurs factions ayant chacune une vision pour façonner ce nouveau monde. Il vous sera possible d’y adhérer au cours de dialogues, ce qui permettra d’accéder à l’une des 6 fins du jeu.

C’est dans ce contexte qu’on trouve la plus grande force de SMT 3, qui est son ambiance et son esthétique unique. Bien que les jeux posts-apocalyptiques furent légion à l’époque, le fait de placer son histoire juste après la catastrophe et de faire du joueur l’acteur de son renouveau, le démarque des autres titres du genre. Tout autant que l’histoire, la direction artistique du jeu y est aussi pour beaucoup. En effet, bien que le monde soit détruit, il est toujours possible de visiter certains grands quartiers de la capitale nippone ayant résisté, à la différence qu’ils sont désormais déserts et ensablés. À la musique, on retrouve Shoji Meguro, compositeur cultissime ayant travaillé sur de nombreux projets d’Atlus, comme Persona ou encore Catherine. Il nous délivre, une fois encore, d’excellentes musiques renforçant l’immersion dans cet étrange Tokyo.

Outre le côté sombre du jeu, il est aussi difficile. Il n’est pas rare, dès le début, de tomber sur un grand nombre d’ennemis pouvant vous prendre en embuscade et vous infliger de sérieux dégâts voire vous tuer. Dans ce cas de figure, vous êtes bons pour un retour à votre dernière sauvegarde. Si vous souhaitez progresser, il vous sera donc impératif d’exploiter les faiblesses des ennemis, afin d’obtenir des attaques supplémentaires et infliger un maximum de dégâts. Les combats arrivant de manière aléatoire lors de l’exploration, il est aussi crucial de garder des réserves d’items de soin afin de pouvoir répondre à toute situation.

Cependant, si vous êtes nouveau dans ce genre de jeu, il existe un mode “permissif” en DLC gratuit, vous permettant de profiter de l’histoire sans trop souffrir. Si vous mourez au combat, vous pourrez simplement revivre sans perdre votre progression. Aussi, SMT 3 n’a pas de didacticiel clair, mais sème des indices sur les mécaniques du jeu dans des dialogues avec les PNJ. Il est donc indispensable d’aller tailler le bout de gras à tout le monde, sans quoi vous passerez à côté de beaucoup de choses. Bonne ou mauvaise idée, cela déprendra des joueurs, car si des instructions évidentes auraient été utiles, cet aspect de recherche et de découverte procure un plaisir certain.

Malheureusement, malgré les nombreuses qualités citées, le jeu souffre d’un gros manque au niveau technique. Étant un remaster et non un remake, la compression sonore, le format des cinématiques, les textures et les environnements vides restent les mêmes que sur PS2. Si les modèles de personnages ont été un peu retravaillés et un doublage anglais a été ajouté, ce portage “HD” reste très décevant sur ce point. De plus, de nombreux joueurs ont subi des ralentissements dans certaines zones, notamment le Réseau d’Amala, qui est un lieu récurrent dans le jeu. Un remake aurait peut-être été plus pertinent, même si on sait qu’Atlus est constamment au four et au moulin avec leurs nombreux jeux. À défaut d’une mouture complètement neuve, des efforts supplémentaires auraient clairement dû être mis en place pour ce remaster.

En définitive, Shin Megami Tensei III Nocturne Remaster HD reste adressé à un public de fans. Avec une prise en main compliquée et un manque d’indications claires, il a tout pour rebuter les nouveaux joueurs. Il reste néanmoins possible de l’apprécier pour son ambiance unique et son excellente histoire. De plus, si le jeu est trop compliqué, le mode permissif est une option à envisager. On reste toutefois sur notre faim niveau technique, ce remaster ressemblant plus à un portage qu’à autre chose. Sympa mais imparfait, il ouvre une nouvelle porte d’entrée dans la série, pour les plus courageux seulement. Les autres devront prendre leur mal en patience et attendre la sortie de Shin Megami Tensei V, qui sortira le 11 novembre 2021.