Team Manga | L'actu manga - anime - jeux vidéo - cinéma
Accueil » Avengers Endgame: La fin d’une ère

Avengers Endgame: La fin d’une ère

Avengers : Endgame est un film réalisé par les frères Anthony et Joe Russo et est sorti cette semaine au cinéma. Tout d’abord suite à la fin d’Avengers Infinity War, la moitié de nos héros ont péri suite au claquement de doigt de Thanos. Cette suite est donc logiquement orientée vers la tentative de sauvetage de ceux qui ont péri. Ce film est plutôt long donc préparez vous avant d’aller le voir. Cette article contiendra une partie spoiler qui vous sera indiqué avant, ne vous en faites pas.

Le film s’ouvre sur Clint Barton apprenant à sa fille à tirer à l’arc quelques moments avant le claquement de doigts du Titan Fou. Nous voyons donc comment Clint a été affecté par cet évènement tragique et comment lui ainsi que le monde entier s’en remet. Bien évidemment nos héros, les Avengers, ont du mal à passer à autre chose étant donné que c’était leur responsabilité de protéger la Terre et l’univers, qu’ils ont pour certains tout perdus mais cherche néanmoins un moyen d’inverser cela.

Nos différents héros incarnent différentes manières de faire face à leurs émotions, leur échec, leurs deuils, allant du déni à l’isolement en passant par l’envie hypocrite d’aider les autres à avancer sans pouvoir le faire soi même. Mais quand une lueur d’espoir apparaît, la plupart d’entre eux décide de tout donner afin de ramener leurs êtres chers. Les émotions varient donc entre la tristesse intense et l’humour traditionnel de Marvel mélangés, ce qui donne un résultat teinté de cynisme, de sarcasme et de remords. Donnant ainsi aux personnages un côté plus humain que super-héros au début du film, quand il ne restait plus une once d’espoir.

 

Tout cela est parfaitement retranscrit à l’écran grâce au talent d’acteur de l’ensemble du casting mais aussi grâce à une image différente d’Infinity War, plus sombre, moins dynamique mais tout aussi percutante. L’image ne faisant pas tout, la bande son du film est remarquable, suivant ce qu’il se passe à l’écran notamment avec le thème musical des Avengers dans un registre plus grave, plus dramatique au sens littéraire du terme, pour aussi de nous rappeler que ce film n’est pas un film humoristique comme pouvait l’être les Gardiens de la Galaxie ou Thor Ragnarok.

Cependant on peut relever deux défauts plutôt majeurs à ce film que serait l’utilisation du personnage de Thor dans une bonne partie du film où son côté fier, divin à disparu pour laisser place à un combattant idiot et simplet. De plus, la difficulté qu’a le film à vraiment démarrer, bien que du temps soit nécessaire afin d’amorcer la suite qui est vraiment géniale, le rythme du film est assez lent dans le second acte. Cependant malgré ces défauts, Endgame reste un film pour tous les fans du MCU, avec du fan service en veux-tu en voilà, qui ravira les aficionados de la première heure.

ATTENTION, CETTE PARTIE CONTIENT DES SPOILERS !

CLIQUEZ POUR AFFICHER LA PARTIE SPOIL

Si vous lisez cette partie j’en déduis que vous avez vu le film ou que les spoilers ne vous dérangent pas plus que ça. Ce film est pleins de scènes et de retournements de situations inattendus dont un des plus marquants, pour moi comme pour vous j’imagine, est la mort de Thanos dès les premières minutes du film, nous laissant avec la satisfaction de voir la revanche de Thor et de tous les autres Avengers, mais aussi avec une impression d’inachevé, et de désespoir quand à la destruction des six gemmes de l’infini condamnant ainsi tout espoir pour nos héros à ce moment là.

Le film est axé sur trois parties majeures, l’assassinat de Thanos jusqu’au plan de Ant Man, la recherches des Pierres et enfin le combat final. Ces trois axes sont tous réalisés d’une manière différente. La première partie est réalisé comme s’il s’agissait d’un film dramatique pur, l’humour des personnages est moins présent et sert surtout à alourdir les sentiments des personnages comme par exemple lorsque l’on voit Thor et que Rocket explique qu’il se sent comme s’il avait échoué avant de remuer le couteau dans la plaie en exprimant qu’ils ont tous échoué nous faisant comprendre que chacun, à sa façon, se sent responsable.

Durant cette partie le tempo du film est plutôt lent et lourd d’émotions. Nos héros ne savent pas quoi faire et sont désespéré, l’exemple extrême étant Hawkeye qui ne voit plus aucune lueur d’espoir et décide de se venger en traquant les criminels qui ont survécus considérant que, par rapport à sa famille, ils ne le méritent pas. C’est Ant Man qui viendra rendre une lueur d’espoir à tout le monde en introduisant l’idée de voyage dans le temps déja mis en place dans Ant Man 2.

Cette idée est d’ailleurs géré avec une main de maître par les réalisateurs qui décide d’exploiter une théorie autre que ce qu’il se passe dans le passé affecte notre futur, largement diffusé par des films comme Terminator, Retour vers le Futur, ou d’autres cités d’ailleurs dans le film. Les frères Russo ont plutôt optés pour une théorie plus complexes mais qui sonne plus vrai à mon sens où si tu retournes dans ton passé, celui ci devient ton présent et ton présent devient le passé et peu importe ce que tu fais dans ce passé il ne changera rien dans le présent (le voyage dans le temps à la Dragon Ball quoi) et c’est sur cette idée que s’ouvre la deuxième partie, la plus  importante du film à mon sens.

Une fois que tous les héros restants se mettent d’accord sur un plan et sur les équipes à former, le corps du film peut enfin se développer. En effet, c’est dans cette seconde partie que les enjeux du film et ses rebondissements vont vraiment se passer. Bien qu’inégales selon les personnages,chacun d’entre eux va vivre une évolution en revoyant certaines personnes qui leurs sont chères mais qu’il est impossible de revoir dans le présent. Pour Tony et Steve, revoir son père pour l’un et l’amour de sa vie pour l’autre servent à planter les graines pour le troisième acte du film. Notamment avec le père de Tony qui lui explique qu’il aimerait que son fils ne soit pas aussi égocentrique que lui et qu’il devrait faire passer l’intérêt du plus grand nombre avant le sien, chose qu’il fera en se sacrifiant à la fin du film. Quant à Steve, revoir Peggy Carter lui fait réalisé que grâce au voyage temporel, il a une chance de vivre sa vie avec, chose qui se produira également à la fin du film.

Cette partie est plus rythmé niveau action mais comporte moins de surprise, plus d’explication et plus d’humour léger notamment dans les moments avec Ant Man et Captain America.

Je parlais d’inégalité plus haut, je faisais évidemment référence à Thor, véritable déception dans ce film après la mort de Thanos où il sert plus de ressort comique nous faisant sortir de l’immersion du film à coup de blague lourde et redondante se déroulant principalement avant de récupérer l’Aether, et lors de sa discussion avec sa mère.

Cette partie annonce aussi le début des sacrifices héroïques avec Black Widow et Clint Barton pour récupérer la Pierre de l’Âme, et se solvant par la mort de Natasha Romanoff, plus logique à mon sens car n’ayant pas de famille à  sauver contrairement à Clint. Mais marque aussi le retour de Thanos via Nebula du passé qui serait connecté à la Nebula du présents annonçant sa capture et le retour de Thanos pour l’arc final. Cela peut être considéré comme une facilité scénaristique mais je considère ça plutôt comme un ressort facile mais efficace et plausible. De retour sur Terre dans le présent nos héros se confrontent d’abord à la nouvelle de la mort de Natasha avant d’utiliser les pierres afin de ramener tout ceux qui ont péri à la fin d’Infinity War, et c’est Hulk qui se collent à cette tâche avant l’assaut du vaisseau de Thanos de retour grâce à la Nebula du passé qui s’est infiltré dans la base.

La dernière partie de ce film est un cadeau pour tout les fans du MCU, que ce soit le fan service, les combats ou la grande bataille de fin, tout cela est géré avec brio et apporté d’une manière limpide et cohérente. Que ce soit le combat 3v1 de Thor, Steve et Tony contre Thanos, qui nous fait comprendre que même ensemble ils ont besoin de s’améliorer vite pour vaincre le Titan, Steve maniant Mjolnir teasé depuis Avengers 2 ou bien le fameux “On your left” quand Sam et ceux morts au Wakanda reviennent, c’est un enchaînement maîtrisé de scène puissante en émotions qui nous font frissonner alors même qu’on sait que c’est du pur fan service.

Cela étant d’ailleurs exprimé de manière explicite avec Cap plaçant son “Avengers Rassemblement” avant la charge de la bataille finale. Ces deux mots ont réussis à faire crier la salle plus fort que pour n’importe quelle autre scène de ce film.

Durant cette bataille j’ai personnellement beaucoup aimé un plan faisant polémique pour des raison politiques/idéologiques avec la scène de regroupement des héroines féminines de l’univers Marvel. Je suis passé outre le message pas du tout implicite, car cela reste un build up de héros très classique et qui m’a rappelé une scène similaire dans le premier Avengers lors de la bataille de New York. Plus aucun des héros présent à l’époque n’était là cette fois mails elles affrontaient cependant les mêmes ennemis que dans le 1, les Chidoris.

Je ne peux bien sûr pas oublier la scène du sacrifice de Tony pleine de sens. “I am Iron Man” retentit ici une nouvelle fois depuis Iron Man 1, film qui à lancé le MCU contrastant avec Endgame représentant la fin d’une ère, mais dont la signification est évidemment différente. Lors de la scène de fin de son premier film solo, Tony révèle son identité afin que personnes d’autres ne s’attire les crédits pour ses actes, relevant plus de l’égocentrisme que l’inverse contrairement à Endgame où cette phrase ressemble plus à un message d’espoir pour ses alliés et agissant comme un coup au moral pour ses ennemis. Ce message montre l’évolution de Tony durant ces 11 ans passant d’un playboy riche égocentrique se foutant de tout, à un héros prêt à payer le prix ultime pour sauver l’univers.

« Whatever it takes. »

 

En conclusion, Avengers : Endgame est une conclusion parfaite à 11 ans et 22 films, mais aussi un point de départ vers une nouvelle aventure où, contrairement à ces dernières années où on savait plus ou moins qu’on se dirigeait vers Thanos, tout nous est inconnu mais on peut cependant théoriser quant à l’arrivé de personnages étant des entités cosmiques comme introduit avec Dormammu pendant Doctor Strange, avec par exemple Galactus, le Tribunal Vivant ou encore les Watchers. Une chose est sûre, c’est que pour tout fan du MCU, ce film est un tournant majeur et inspirera sûrement d’autres réalisateurs à essayer d’égaler ce qui a été fait ou même essayer de le surpasser. C’était incroyable.

 

Merci Tony, merci Steve, merci Stan, merci MARVEL.

“I love you three thousand”