Team Manga | L'actu manga - anime - jeux vidéo - cinéma
Accueil » Tokyo Revengers Tome 7 – Guerre Fratricide

Tokyo Revengers Tome 7 – Guerre Fratricide

Tokyo Revengers est un manga de Ken WAKUI publié en France depuis 2019 avec déjà 7 premiers tomes disponibles. Une adaptation animée est prévu pour 2021, mais pour l’instant nous parleront du tome 7, disponible en librairie depuis le 17 juin 2020 chez Glénat.

Sitôt commencé, le combat entre le Toman et le Valhalla dégénère instantanément, et Takemichi est de nouveau dépassé par les événements. Comment protéger Baji alors que celui-ci s’obstine à faire cavalier seul, que Mikey est lui-même en très mauvaise posture face à Kazutora, que Kisaki continue à avancer ses pions au milieu du chaos, et que les membres du Toman sont deux fois moins nombreux que ceux du Valhalla ?

Alors que le tome 6 nous laissait sur un cliffhanger comme Ken Wakui en a l’habitude, ce septième volume nous jette tête la première dans la bataille du Toman contre le Valhalla et notamment entre les membres fondateurs du Toman qui seront au centre des péripéties dans ce tome. Alors que la bataille fait rage entre deux gangs de jeunes voyous, on peut se demander légitimement “Que fait la police ?“.

Car si le tome précédent nous contait la genèse du gang, celui-ci laisse place à de la pure baston comme seule solution aux problèmes entre les anciens amis. L’auteur se concentre dans un premier temps sur le conflit Mickey vs Kazutora qui, rappelons-le, a tué le frère du boss par accident il y a des années. Le jeune chef du Toman est marqué au fer rouge par cette tragédie. Il n’arrive pas à accepter cette perte et va nous dévoiler une nouvelle facette de sa personnalité. Plutôt doux de nature, sérieux à d’autres moments, cette fois on le découvre fou de rage.

La fracture entre les deux anciens compagnons est profonde. Pendant la lecture de ce tome, nous pouvons constater que Kazutora est bien décidé à en découdre, comme s’il était devenu l’ennemi de Mickey pour justifier d’avoir tué son frère. On se rend également compte que le jeune garçon n’est pas stable psychologiquement : il a connu une enfance difficile avec un père violent qui battait sa femme et cette dernière demandait au jeune enfant de prendre position.

Le reste du groupe n’en mène pas large dans cette guerre fratricide. Draken perd espoir et considère la bataille comme perdue d’avance, Chifuyu tente de ramener Baji de leur côté, sans succès. Heureusement, notre héros Takemichi trouve les mots pour remotiver les troupes avec un discours bien shonen comme on les aime. Les relations entre les membres fondateurs du Toman sont plus complexes que jamais et leurs interactions sont aussi palpitantes que touchantes.

Au beau milieu de ce terrible bordel, Takemichi essaie encore et toujours de changer le futur, mais ne fait que compliquer les choses. Sera-t-il le sauveur, ou bien celui qui fera couler le Toman ? La force principale de Tokyo Revengers réside définitivement dans ses personnages forts si différents les uns des autres. Certains nous réserve d’ailleurs de belles surprises concernant leurs motivations…

De son côté, Kisaki joue toujours aussi bien son double jeu. Ici, il apparaît comme le héros qui vient sauver Mickey, alors qu’en réalité, il s’est arrangé pour prendre la tête du clan quelle que soit l’issue de cette bataille. Seul Takemichi peut le comprendre, car il sait ce que réserve le futur. L’araignée continue donc de tisser sournoisement sa toile. C’est un antagoniste très intéressant, il est minutieux et vraiment malin, chacune de ses décisions est bien pesée.

Le tome 7 de Tokyo Revengers met en avant l’action, mais aussi les émotions que ressentent les différents personnages principaux de l’œuvre. La frontière entre le bien et le mal n’a jamais été aussi fragile et nos héros se retrouvent dos au mur. La fin du volume marque sûrement un tournant dans l’oeuvre et nous avons déjà hâte de lire la suite. Le tome 8 est prévu pour le 2 septembre 2020 toujours chez Glénat.