Team Manga | L'actu manga - anime - jeux vidéo - cinéma
Accueil » Orient : Samuraï Quest Tome 1 & 2 – La voie du guerrier

Orient : Samuraï Quest Tome 1 & 2 – La voie du guerrier

Orient : Samuraï Quest est un manga de Shinobu Ohtaka, l’auteur du célèbre Magi, prépublié depuis mai 2018 dans le Weekly Shōnen Magazine au Japon. Le manga est sorti en France le 24 juin 2020 avec la sortie des deux premiers tomes simultanément chez Pika.

XVe siècle, Japon. Le monde est aux mains des Oni, d’effroyables démons pourtant vénérés comme des dieux par le peuple, qui ignore tout de leur nature maléfique ! La vérité, seuls les bushi, de valeureux guerriers, la connaissent. Mais ces combattants sont traités en parias et condamnés à vivre dans la honte, de peur qu’ils ne renversent l’ordre établi. Cela n’empêche pas Musashi de rêver avec Kojirô, son ami d’enfance et descendant de bushi, de parvenir un jour à libérer le Japon en mettant un terme au joug des oni ! Ensemble, ils se sont jurés de fonder le plus puissant des clans de bushi. C’est ici que commence leur quête.

L’histoire d’Orient prend place dans un univers médiéval-fantastique où le lecteur suit les aventures de Musashi et Kojiro, deux jeunes garçons rêvant de devenir les plus grands bushi de l’histoire. Mais qu’est-ce qu’un “bushi” me direz vous ? Comme le nom des personnages a pu vous l’indiquer, ce sont des samouraïs, protégeant le monde infesté de ceux que l’on nomme les “oni“, vils démons ayant remplacé les humains sur Terre et se faisant aduler comme des dieux. Une simple façade, car ils sont en réalité des monstres ayant décimé la quasi-totalité de la population humaine et réduisant à l’esclavage ce qu’il en reste.

Musashi, notre héros, est devenu mineur professionnel et va être muté donc dans la mine de la ville. Alors que les oni sont dans un premier temps présenté comme de gentils dieux aux humains qui les adulent et les remercient, c’est une réelle désillusion pour le lecteur de découvrir la vérité sur le nouveau lieu de travail de Musashi. Les oni considèrent les mineurs comme des esclaves en les fouettant jusqu’au sang. Notre jeune héros va donc se soulever contre le système. Durant son enfance, il avait appris l’art du sabre avec son ami Kojiro, mais personne n’aurait soupçonné qu’un simple mineur se soit entrainé toute sa vie. On assiste donc à l’éveil d’un jeune bushi, déjà très puissant.

L’humanité réside dans une ville entre les murs, sortir à l’extérieur serait s’exposer à des oni sauvages qui peuvent les attaquer. En réalité, les bushi sont le dernier rempart de l’humanité, ils protègent les gens et peuvent sortir des murs mais, sont mal vus par le peuple qui préfèrent vénérer des démons. On peut constater une inspiration évidente de Shingeki no Kyojin, L’attaque des titans aussi publié chez Pika en France. Il y a également ce mélange médiéval-futuriste avec les samouraïs qui peuvent conduire des motos, qui rappelle le contraste des soldats en équipement tridimensionnel.

Musashi et Kojiro vont faire face dans cette mine à un grand kishin, un oni de taille et de force supérieures aux autres (rappelant une nouvelle fois les titans de SnK) qui sera très dur à battre, si dur que le combat durera la moitié du premier tome. Orient est donc une série où l’action prend une place prépondérante, à l’image des autres mangas de l’auteur. Nos deux héros sont assez complémentaires, si Musashi représente le héros de nekketsu classique, Kojiro lui représente la fierté du bushi qui lui vient de son père qui en était un aussi. Les deux vont tenter de former le clan de bushi le plus fort du monde et abattre tous les oni.

Une mission aussi grande qu’héroïque, non sans rappeler celles des plus grands du genre. Mais ils ne sont pas les seuls personnages à suivre le bushido, dans ces deux premiers tomes nous pouvons en découvrir certains comme le groupe mené par Takeda et son armure bleue, qui porte secours à nos héros. C’est alors qu’on comprend que Musashi et Kojiro ont encore beaucoup de chemin à faire pour devenir les plus forts et sauver l’humanité.

Le second tome lui place un peu plus le voyage au centre de l’œuvre, non sans rappeler les débuts d’un certain Dragon Ball avec nos deux héros qui traversent de longues plaines à moto. L’humour un poil pervers via le personnage de Tsugumi, rappellera lui aussi les mésaventures de Bulma. On découvre aussi que le monde n’est pas si manichéen qu’il n’y parait avec un premier antagoniste qui se trouve être un bushi et non un oni, ce qui promet d’être très intéressant par la suite. On devine que la jeune fille va très certainement rejoindre nos deux garnements après cet arc.

Actions, flashbacks, humour, Orient : Samuraï Quest nous en fait voir de toutes les couleurs… Mais comme vous pourrez vous en douter, l’œuvre reste assez convenue et très peu d’originalité en ressort. Néanmoins, c’est une lecture qui reste agréable et qui ravira sûrement les fans de Magi et autres nekketsu ! Musashi et Kojiro atteindront-ils leur but ?! Le tome 3 est prévu pour le 26 août 2020 toujours chez Pika !