Team Manga | L'actu manga - anime - jeux vidéo - cinéma
Accueil » Chainsaw Man Tome 2 – Rêves de nichons…

Chainsaw Man Tome 2 – Rêves de nichons…

Chainsaw Man est un manga de Tatsuki Fujimoto (Fire Punch), pré-publié dans le Weekly Shonen Jump. Complétement hors de son époque et de sa catégorie, c’est une œuvre inclassable et incontrôlable. Nous vous avions déjà parlé du tome 1 à sa sortie, c’est l’heure de voir ce que réserve le tome 2, sorti chez Kazé le 3 juin 2020.

“Peloter des nichons !” C’est armé de ce puissant désir que Denji livre un combat acharné face au terrible démon-chauve-souris ! Mais à l’issue de ce duel, le fantasme n’est pas au rendez-vous… Cependant, la frustration est de courte durée car un nouveau défi l’attend ! S’il terrasse le mystérieux démon-flingue, ennemi de l’humanité, Makima lui promet de réaliser l’un de ses rêves, n’importe lequel…

Une fois la sublime couverture passée, le combat entre Denji et le démon chauve-souris commencé dans le précédent volume se termine. Tatsuki Fujimoto sait décidément y faire avec l’action, c’est une véritable boucherie en noir et blanc, ultra dynamique et avec des doubles pages qui en jettent. Ce côté gore et grotesque est toujours aussi excessif sans devenir lassant, c’est débilement violent, on adore. Power récupère enfin son chat, l’occasion de nous offrir un nouveau petit flashback pour développer un peu plus le personnage. Malgré ses sales coups, elle reste reconnaissante envers Denji et leur duo commence à prendre forme.

Les deux zigotos vivent désormais chez Aki, une cohabitation qui risque de devenir l’un des ressorts comiques principaux de l’œuvre. Les interactions entre les trois personnages sont vraiment drôles et on se prend d’affection pour cette petite troupe. Ayant rempli sa part du marché, Denji a enfin l’occasion de “peloter des nibards”, son rêve qui lui est si cher. Mais visiblement, la poitrine de Power n’est pas à la hauteur et notre héros se tape une énorme déprime. Ce moment qu’il a tant imaginé, tant rêvé, l’a finalement déçu. Une nouvelle manière d’aborder ce thème du rêve, très important dans le manga.

Vidé de toute énergie pour accomplir ses autres objectifs, effrayé de renouveler cette désillusion, Denji se transforme en véritable loque. Heureusement pour lui, Makima va lui jouer un petit tour de charme, notamment en le faisant toucher ses seins à elle aussi (nous sommes dans le Jump en 2020, vous ne rêvez pas). L’homme-tronçonneuse réalise instantanément l’importance des sentiments et tombe un peu plus sous l’emprise de sa patronne… Une prise de conscience de courte durée, car il sombre à nouveau quand une de ses partenaires le taquine.

On commence à connaître Makima, si elle est aussi attentionnée avec Denji, c’est pour une bonne raison. Elle compte bien se servir de lui pour de rapprocher du Démon Flingue, et pourquoi pas l’abattre. Une mission qui pourrait sembler acceptable, si le démon en question n’était pas une arme de destruction massive vivante. En effet, celui qui se dessine comme l’antagoniste principal du manga a tué des millions de personnes sur Terre, en seulement quelques minutes. On apprend que pour le retrouver, il va falloir récolter des fragments de son corps disséminés dans d’autres démons, les rendant plus puissants. Le fil rouge du manga est en place, reste à voir comment les personnages vont pouvoir abattre une telle créature.

La deuxième partie du tome se concentre sur cette nouvelle mission dans un hôtel. C’est enfin l’occasion de voir un démon réellement en action et l’étendue de leurs pouvoirs. Petite pause sur les combats sanglants, ici toute l’unité se retrouve bloquée dans une sorte de dimension parallèle. Impossible de monter ou descendre d’un étage, ni de passer par la fenêtre. Une boucle très bien représentée, notamment avec les pièces étriquées et répétitives, qui créent une ambiance anxiogène qui ne manque pas de faire dérailler les personnages. Le final pose énormément de questions pour la suite, pourquoi en vouloir à Denji particulièrement ?

En conclusion, ce tome 2 continue de nous surprendre, de nous faire rire, de nous impressionner, comme l’avait si bien réussi le premier volume. On n’arrive toujours pas à croire que ce manga soit publié dans le Jump, tant c’est frais et loin de ce à quoi le magazine nous a habitué. Chainsaw Man s’installe confortablement parmi les meilleurs mangas de 2020, en attendant son tome 3 qui sortira le 1er juillet 2020, toujours aux éditions Kazé.