Team Manga | L'actu manga - anime - jeux vidéo - cinéma
Accueil » Baltzar : La Guerre dans le sang Tome 4 – C’est la guerre !

Baltzar : La Guerre dans le sang Tome 4 – C’est la guerre !

Baltzar : La guerre dans le sang est un manga militaire de Nakajima Michitsune paru courant 2019 en France, chez Meian. Notre avis sur le premier volume est disponible ici.

Baltzar refuse la proposition du prince August et parvient à le convaincre de demander une alliance militaire avec WeiBen. En chemin vers l’endroit secret où l’entrevue avec le chef d’État-Major aura lieu, ils rencontrent avec surprise Liebknecht à bord de leur train. Ce dernier souhaite persuader les parlementaires du Baselland que l’armée de WeiBen a d’autres priorités à gérer, notamment avec leur occupation du Norden-Trade qui n’est pas du goût de leurs pays voisins…

Ce tome se divise clairement en deux parties. La première continue ce que Baltzar fait de mieux, c’est-à-dire la politique militaire. Le prince August se rend en visite secrète au WeiBen. On ressent bien la tension liée au côté non-officiel de ce rendez-vous, nos protagonistes sont suivis, puis enfermés dans un hôtel. Tout une manigance qui visait à empêcher le prince de se tenir au courant des affaires du monde, pour lui faire signer une alliance. Un coup de maître qui oblige August à envoyer des troupes du Baselland à la guerre qui vient d’éclater sans qu’il ne le sache.

Mais, tout prince qu’il est, il n’a pas d’armée. Le voilà obligé de piocher dans sa garde personnelle, mais surtout dans son école. Ce sont donc six des meilleurs élèves de Baltzar qui partent en mission. Si on avait déjà vu ces jeunes hommes au combat avec l’arc de la révolte, les enjeux sont tout autres ici. En tout petit groupe, perdus loin de chez eux pour leur première véritable expérience militaire. Comme si ça ne suffisait pas, les apprentis vont devoir commander une cinquantaine de soldats chacun, une tâche qui s’annonce ardue.

Cela aura pris quatre volumes, mais Nakajima Michitsune nous emmène enfin sur le champ de bataille… Ou presque ! En effet, pour ne pas prendre le risque d’un incident diplomatique, le prince et ses troupes sont placés dans un petit village, bien loin du conflit. Relégué à du tourisme, Baltzar a un mauvais pressentiment et il semblerait que cette paisible bourgade soit moins sûre que prévue. L’auteur se plaît à nous montrer le fonctionnement d’une armée au XIXe siècle et on le sent très documenté. Les embouteillages en gare, les conflits entre commandants, l’absence de cartographie précise… Tant d’éléments qui viennent ajouter de l’épaisseur à ce récit si plaisant.

Bien rythmé, on ne sent pas le temps passer à la lecture de ce tome, malgré des pages très fournies en texte. Seul bémol, qu’on avait déjà relevé dans les tomes précédents, il est un peu compliqué de suivre toutes les explications sur l’univers du manga. Les nombreuses bulles n’empêchent pas l’auteur de nous offrir de belles pages, qui montrent bien la violence de cette guerre sans tomber dans l’excès ou le gore. Ici, la violence n’est pas un spectacle, et la guerre est aussi une affaire de conscience. Côté édition, les couvertures sont superbes et on appréciera la page couleur au début du tome.

Baltzar la guerre dans le sang continue sur sa très bonne lancée et promet pour le prochain tome, qui sera sûrement porté pleinement sur les combats. Loin des batailles héroïques d’un Kingdom, on se concentre sur les jeux d’influences dans l’armée, la stratégie et les rapports de force, une autre approche qui n’a pas manqué de nous séduire. Les tomes 5 et 6 sont d’ores et déjà disponibles, toujours chez Meian.