Team Manga | L'actu manga - anime - jeux vidéo - cinéma
Accueil » Les 7 ninjas d’Efu Tome 5 – Musashi contre les démons

Les 7 ninjas d’Efu Tome 5 – Musashi contre les démons

Les 7 Ninjas d’Efu est un manga de Takayuki YAMAGUCHI paru en France courant 2019 chez Meian. Notre avis sur les quatre premiers volumes de la série sont déjà disponibles sur le site.

Musashi Miyamoto, le guerrier légendaire, continue sa lutte contre les démons chrétiens dissimulés dans la province de Satsuma. Ce tome est aussi l’occasion d’en apprendre plus sur l’enfance de ce héros du folklore japonais. Découvrez ensuite l’histoire du guerrier Muki, qui vit le jour dans le fief de Suwa, un endroit sacré du Japon, où vivent de nombreux immigrés coréens.

Ce tome commence exactement là où nous a laisé le précédent, avec Musashi Miyamoto, le plus célèbre des samouraïs, ou du moins l’interprétation que Takayuki Yamaguchi en fait. On a ici un Musashi fictif qui combat des démons chrétiens, allégorie de ce qu’il s’est réellement passé au Japon avec la tentative d’implant de la religion chrétienne dans le pays du soleil levant.

On en apprend plus sur le passé du personnage notamment sur sa relation avec son père qui était très dur avec lui, à se demander s’il était réellement humain d’ailleurs. D’autant plus que dans cette œuvre, la frontière entre l’humain et le démon est très flou tant ces derniers prennent l’apparence des hommes pour se fondre dans la masse. Avec ces explications sur l’histoire de Musashi, on comprend mieux comment il en est arrivé par là et d’où il puise sa force.

Il va rencontrer une jolie jeune fille qui se trouve être en réalité un démon et ne va pas hésiter à en découdre avec elle, sous les yeux de son père, chevalier de la chrétienté, ce qui va donner lieu à une bataille sans merci mettant en scène toute la puissance des deux personnages. Une puissance merveilleusement bien retranscrite par le trait de Yamaguchi qui excelle une nouvelle fois dans son style très gore et expressif. On notera d’ailleurs une nette amélioration depuis le premier tome que nous trouvions assez brouillon dans la mise en page, désormais notre œil sait naturellement où se poser lors de la lecture et c’est la marque des mangas bien réalisés.

Comme à son habitude, l’auteur termine le tome en nous introduisant de nouveaux personnages et donc une nouvelle histoire qui parait très intéressante : celle de Teya, jeune esclave qui va être prise de force par le seigneur Yorimizu Suwa dans son château pour en faire sa concubine. Son bien aimé Tsugumu ne l’entend pas de cette oreille et va tout faire pour la récupérer. Une tragique histoire d’amour, qui ne risque pas de se finir avec un “ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants”, tant le manga est d’une dureté à toute épreuve.

En bref, un bon tome des 7 ninjas d’Efu qui continue son petit bonhomme de chemin. Nous vous rappelons que Shigurui, l’autre manga de l’auteur sort chez Meian le 21 septembre 2020.