Team Manga | L'actu manga - anime - jeux vidéo - cinéma
Accueil » Blue Period Tome 1 – L’art de vivre

Blue Period Tome 1 – L’art de vivre

Blue Period est un manga de Tsubasa YAMAGUCHI publié au Japon depuis 2017 dans l’Afternoon, comptant actuellement 8 volumes toujours en cours. Le manga est sorti en France chez Pika le 20 janvier 2021 (aujourd’hui !).

Yatora est un lycéen studieux à qui tout réussit. Pourtant, il ressent depuis toujours une impression de vide en lui. Jusqu’au jour où, par hasard, il tombe sur un tableau qui le subjugue littéralement… Très vite, Yatora réalise que peindre est le seul moyen de faire passer ses émotions et de se révéler. Cet événement le pousse à se livrer corps et âme à la peinture pour tenter le concours d’entrée de la plus sélective des écoles de Beaux-arts !

Yatora Yaguchi est un jeune lycéen à qui tout semble sourire. Il est plutôt beau gosse et populaire, il a de bons résultats à l’école, bref, la vie de rêve. C’est ce que dirait n’importe qui s’attachant aux codes de la société qui veut qu’on soit intégré, qu’on ait de bonnes notes à l’école et un bon travail. Un cadre social particulièrement important au Japon, où la rigueur est de mise, dans une société où le groupe prévaut sur les individualités. Tout ça, Yaguchi l’a vite compris, mais ce rôle qu’il est forcé de jouer l’étouffe, il n’en peut plus de ne pas être lui-même pour plaire au regard d’autrui.

Comme pour tout lycéen arrive le moment de l’orientation, aussi délicat que décisif pour l’avenir. Malheureusement, notre héros se rend rapidement compte qu’il n’a aucune ambition, aucune envie, rien qui ne l’anime suffisamment pour en faire sa voie. Une université classique semble donc être le meilleur choix, ses parents n’ayant pas les moyens de lui payer une école privée aux frais exorbitants. C’est alors que Yaguchi va avoir un déclic, un coup de foudre, pendant le cours d’art plastique auquel il n’accordait pas vraiment d’importance jusqu’ici. Le plaisir de concevoir une œuvre, les compliments reçus une fois le travail achevé, des choses qui viennent pour la première fois donner un sens aux actes du jeune homme. Mais le véritable déclencheur, c’est sa rencontre avec une toile réalisée par une élève du lycée, un peu par hasard. Yaguichi se rend compte de la complexité des techniques utilisées, totalement absorbé par cette sublime peinture.

En effet, si beaucoup de gens (dont notre protagoniste), voient l’art, le dessin, la peinture, comme un don inné, un sens qu’on possèderait dès la naissance, l’auteure de Blue Period nous dit au travers des personnages que ce n’est pas le cas et que tout est dû au travail. Dans un dialogue entre Yaguchi et la jeune fille ayant réalisé la fameuse toile, elle lui explique que c’est presque une insulte de croire qu’elle est née comme ça, niant tous les efforts fournis en amont. Tous les personnages qui gravitent autour de héros sont très intéressants, offrant chacun un rapport différent à l’art. Cela offre une grande pluralité, que ce soit dans leur caractère, mais surtout dans la manière d’aborder un sujet aussi riche et personnel. Blue Period expose une multitude d’opinions, pour le meilleur.

Là où nous pouvons penser que l’art est réservé à une certaine élite, quelque chose d’inaccessible pour le peuple, Tsubasa YAMAGUCHI nous montre qu’en réalité tout le monde peut y toucher, dès lors qu’on s’en donne les moyens. Dans Blue Period, l’art nous est montré sous un angle passionnel et assez “shōnen” dans l’âme. À force de travail et de persévérance, on peut y arriver ! En opposition, l’institution, elle, est très sélective et élitiste, le pourcentage d’admission à l’université Geidai; que notre héros vise, étant de 0,5 %. Cela va très vite se compliquer pour Yaguchi, quand il se rend compte lors d’un stage que plein de gens très talentueux, mais surtout expérimentés, souhaitent également se faire leur place.

Si l’art nous est présenté au travers de la passion, on nous fait découvrir également ce monde et ses fondamentaux d’une manière plus scolaire et assez précise (mais accessible), car notre héros est encore un débutant. On ira donc des bases comme le cercle chromatique ou les différentes couleurs qui le composent, jusqu’aux différentes peintures à huiles à utiliser et leurs spécificités. En tant que non-initié c’est un vrai plaisir de découvrir tous ces petits détails magnifiquement bien expliqué.

Ici, l’art est donc une passion, mais aussi et surtout une filière d’étude possible. Il n’est pas facile d’y accéder ni d’en vivre, mais c’est à force de volonté et de travail qu’on peut y arriver. Blue Period aborde des sujets de société comme le passage à l’âge adulte, l’émancipation du regard des autres, de la société qui décide à ta place, de l’écrasement de notre individualité, mais aussi et tout simplement d’écouter notre cœur et de faire ce qui nous plaît, ce qui nous rend heureux. Yatora Yaguchi devient heureux seulement au moment où il trouve quelque chose qui l’anime, ici l’art et plus précisément la peinture à l’huile dans laquelle il va tenter de se spécialiser.

Ce premier tome est donc un véritable coup de cœur et nous comprenons désormais pourquoi le titre est autant primé au Japon. Une adaptation animée vient tout juste d’être annoncée et le tome 2 de la série est prévu pour le 17 mars 2021 chez Pika.