Team Manga | L'actu manga - anime - jeux vidéo - cinéma
Accueil » Shikabana, Fleurs de cadavre Tome 2 – Un amour dévorant

Shikabana, Fleurs de cadavre Tome 2 – Un amour dévorant

Shikabana, Fleurs de cadavre est un seinen de Kei Monri. Glénat s’empare fin 2020 de la série en 3 tomes parue au Japon en 2018. Le deuxième tome de la série est disponible en librairie depuis le 6 janvier dernier.

Tsuyu Shitoyagawa est attaqué par sa petite amie Mizore, revenue à la vie sous la forme d’un monstre appelé “kuroe”Peu après, le jeune homme rencontre l’inspectrice Sanae Akago, qui lui révèle que le kuroe l’a infecté mais qu’il existe peut-être un moyen de rendre son humanité à Mizore. Seulement, pour cela, Tsuyu doit intégrer les rangs de l’équipe de Sanae…”

L’aventure continue pour Tsuyu Shitoyagawa ! Le jeune homme récemment transformé en mort-errant par le kuroe de sa tendre Mizore est investi d’une nouvelle mission. Puisque le jeune homme a fait la découverte du monde des Kuroe, Sanae, inspectrice, lui demande de rejoindre ses rangs ! Cependant, l’objectif de Sanae est très particulier. Tsuyu doit enquêter sur la quatrième section de Kyoto, soupçonnée de revendre les oeufs de Kuroe. Que cache donc cette quatrième section ? Tsuyu saura-t-il jouer double jeu ?

Pendant ce temps, nous suivons les aventures de Kanaya, un mort-errant en charge d’engendrer des oeufs. Dès qu’il fait la rencontre de Yumi, sa perception de l’amour change. Il veut à tout prix engendrer un oeuf avec elle mais pour la première fois, il a peur voire honte de sa forme naturelle. Toutefois, la jeune femme, éprise de Kanaya, accepte sa proposition. Alors que Kanaya s’apprête, par amour, à prendre ses distances, il apprend que Yumi a généré son trop-plein : un Kuroe va s’emparer d’elle ! Le jeune mort-errant veut à tout prix la sauver, mais Tsuyu, en charge de s’en débarrasser, sera un adversaire de taille. Dans ce combat d’amour, lequel l’emportera ?

Le deuxième tome de la série confirme notre premier avis mitigé. Le scénario présente quelques points assez flous et qui laissent parfois un aspect décousu. Puisque la série s’achève en 3 tomes, on préférerait avoir une intrigue peut-être plus resserrée mais mieux exploitée. En effet, on apprend dans le deuxième tome que Sanae soupçonne la quatrième section de revendre les oeufs de Kuroe. Cet élément scénaristique, très plaisant, risque de vite s’estomper au profit d’autres éléments puisque la série est très courte. Le scénario est peut-être trop ambitieux pour une volonté d’une telle envergure.

De plus, il ne faut pas oublier que Sanae a promis à Tsuyu qu’il existait un moyen de faire renaître Mizore. Cependant, l’enquête sur ce point n’avance pas beaucoup et à la place, on découvre deux nouveaux personnages aux passés très lourds, sans pour autant être inintéressants. Le fait que la série s’achève très vite rend l’appréciation de ces protagonistes difficile. Leur exploitation risque de nous laisser sur notre faim.

Le scénario est ambitieux : l’enquête sur une section de police jouant double-jeu, l’humain devenu mort-errant qui cherche à sauver l’amour de sa vie, le mort-errant qui lui tombe amoureux, Mizore qui semble avoir un rôle très mystérieux… En bref, beaucoup d’éléments sont réunis pour rendre cette histoire prenante et agréable. Néanmoins, la longueur de la série menace ce beau travail. Quelques tomes de plus n’auraient pas été de refus.

On espère que toutes les questions soulevées auront une réponse. Shikabana, Fleurs de cadavre est une série au dessin singulier qui nous laisse vraiment sur notre faim. Le dernier tome de la série sera disponible le 21 avril prochain, toujours chez Glénat !