Team Manga | L'actu manga - anime - jeux vidéo - cinéma
Accueil » Baltzar, La guerre dans le sang Tome 5 – Bravoure et fidélité

Baltzar, La guerre dans le sang Tome 5 – Bravoure et fidélité

Baltzar : La guerre dans le sang est un manga militaire de Nakajima Michitsune paru courant 2019 en France, chez Meian. Notre avis sur le premier volume est disponible ici.

Sous le commandement de Baltzar, le régiment de volontaires du Baselland et les survivants de la garnison de Hoppensted quittent précipitamment le village afin de rejoindre la gare. Malheureusement, leur retraite a été coupée par l’armée du Holbaek, ils décident donc de rejoindre à pied la prochaine garnison alliée. Cependant, la cavalerie ennemie, avec leur sanguinaire mais talentueux capitaine, est toujours sur leurs traces.

Après avoir repoussé les éclaireurs du Holbaek, nos héros doivent quitter le village avant l’arrivée de renforts ennemis. Ils laissent leurs blessés, des provisions et les habitants, comptant sur les traités internationaux concernant le pillage et le traitement des prisonniers de guerre. Malheureusement pour eux, la troupe qui arrive dans la bourgade est menée par un fanatique de la guerre. Les blessés sont achevés et le village mis à sac. On ressent encore une fois que Baltzar se déroule dans une période de transition, deux visions de la guerre s’opposent, celle de la brutalité et celle des “guerres propres”.

Ces changements dans la manière de faire la guerre, on les retrouve aussi vers la fin du tome. Après avoir passé leur temps à fuir, les hommes de Weißen font à nouveau face à la cavalerie du Holbaek. Pourtant en déroute, ils réussissent à trouver une victoire écrasante, grâce à l’usage de barbelé et de mitrailleuses. Une pluie de balle s’abat sur l’adversaire, impuissant. Toujours aussi visionnaire, Baltzar se rend compte que ce procédé a dépassé toutes ses espérances et présage de véritables boucheries pour les guerres de demain.

Une des autres thématiques fortes dans ce tome, c’est la valeur de la guerre. Baltzar, froid et calculateur se retrouve contre des soldats qui ne jurent que par la bravoure. Lui qui prêche une guerre sans sentiment, ne peut pas non plus s’empêcher d’honorer la fidélité dont les soldats du Baselland font preuve. Si la guerre n’est jamais une bonne chose dans ce manga, il n’empêche que ces hommes trouvent un véritable accomplissement et une raison de vivre sur le champ de bataille. Point intéressant d’ailleurs, le commandant héroïque du Baselland n’est jamais nommé, comme un Soldat Inconnu.

Concentré majoritairement sur la première grande bataille du manga, ainsi que la fuite, ce cinquième tome se lit beaucoup plus rapidement que les précédents, avec un rythme plus efficace. La politique est un peu mise de côté, ce qui allège énormément les pages. Si c’est une bonne chose de manière occasionnelle, on espère tout de même que Nakajima Michitsune ne va pas céder à la facilité de l’action, alors qu’il tient quelque chose de très intéressant avec son scénario complexe. Le tome 6 est d’ores et déjà disponible, toujours chez Meian.