Team Manga | L'actu manga - anime - jeux vidéo - cinéma
Accueil » Dr. STONE Tome 13 – Miss STONE

Dr. STONE Tome 13 – Miss STONE

Dr. STONE est un manga écrit par Riichiro Inagaki (Eyeshield 21) et dessiné par Boichi (Sun Ken Rock, Origin…). Pré-publié dans le Weekly Shonen Jump depuis 2017, c’est Glénat qui s’occupe de la parution française. Nous parlerons ici du tome 13.

Senku et son équipe veulent aider Kohaku à infiltrer le sérail du grand patron pour qu’elle s’empare des rayons pétrifiants. Ils décident d’entièrement la relooker et pour cela, ils ont besoin de récupérer le laboratoire mobile, toujours à bord du “Perseus”. De puissants guerriers ennemis gardent le navire, mais deux atouts majeurs du royaume de la science se trouvent également à bord ! 

Après un tome 12 très important, marquant le grand retour de la pétrification et son utilisation en tant qu’arme, notre petit groupe de survivant a décidé de faire équipe avec Amaryllis pour infiltrer le sérail du tyran local. Le plan est simple, faire rentrer Kohaku dans le harem du grand patron et y dérober l’arme pétrificatrice. Malheureusement pour nos héros, aussi jolie fille Kohaku puisse-t-elle être, son potentiel est bien inexploité. Pour transformer cette puissante guerrière en séduisante jeune fille, Senku décide donc de faire du maquillage, il faut donc récupérer le labo toujours à bord du Perseus, navire abandonné après l’attaque. On revit d’ailleurs les évènements dans un flashback qui met particulièrement à l’honneur Ryusui, qui réagit à la vitesse de l’éclair et avec une abnégation impressionnante, réussissant à sauver Suika, se considérant déjà condamné. Un passage d’action bien détaillé qui fait plaisir !

La petite Suika va donc devoir faire équipe avec le seul autre survivant du bateau : Ginro… D’abord terrifié et hésitant, il réussit à se surpasser et ensemble les deux compagnons réussissent à sortir le labo, n’en déplaise aux soldats du grand patron ! La mission d’infiltration peut donc commencer, Amarillys, Kohaku et Ginro (oui oui) sont envoyés vers le sérail, avec une oreillette permettant de capter les messages radio. Si cette opération avait avant tout pour but d’expliquer comment leur ennemi maîtrise la pétrification, il s’avère que Kohaku a repéré l’objectif premier de leur venue sur cette île, le Soyouz ! Le platine est finalement entre les mains du royaume de la science, qui compte bien s’en servir pour libérer l’île et leurs amis.

On en parlait plus haut avec le sauvetage de Suika, mais côté science, le détail est aussi de retour ! C’était un de nos reproches concernant les derniers tomes, cette impression que tout était trop simple, allait trop vite, perdant un peu de ce côté pseudo-éducatif. L’émerveillement est bien revenu, que ce soit dans la confection complexe du maquillage, de moteurs, ou même dans le déchiffrage du message par Gen. La sensation de travail et de difficulté est aussi de retour pour les parties moins scientifiques. L’infiltration de Kohaku est stressante, on sent qu’elle ne survole pas tout ce qui l’entoure comme c’était le cas dernièrement. Malgré cette tension, Riichiro Inagaki arrive à intégrer une bonne dose d’humour au récit, sans pour autant casser l’efficacité de l’un ou l’autre.

Le contexte s’y prêtant moins, ce tome 13 ne propose pas de double-pages à couper le souffle comme les précédents, mais cela n’empêche pas Boichi d’être excellent sur le dessin. Assez rare dans la série, il réussit à transmettre la terreur qu’inspire le premier ministre Ibara, avec notamment des cases en gros plans sur ses yeux. Ce tome, axé sur la beauté féminine, est aussi pour l’occasion pour le dessinateur coréen de revenir à son amour pour la mode et les jolies filles. Certaines cases nous rappellent alors Sun Ken Rock, avec des Kohaku et Amaryllis plus sensuelles et séduisantes qu’à l’habitué, tout en restant dans ce qu’autorise le Weekly Shonen Jump en 2020.

Le tome se conclut sur le touchant récit sur la vie de Byakuya et son dévouement pour l’avenir de l’humanité. Senku est souvent présenté comme froid et terre-à-terre, mais les passages avec son père ne manquent jamais de l’humaniser. Décidément, le dernier des astronautes est un personnage terriblement attachant, on a hâte de le découvrir plus en détail dans le spin-off DR. STONE – REBOOT : BYAKUYA, prévu pour le 7 avril chez Glénat. Pour la série principale, le tome 14 sortira le 17 février 2021 et risque d’être particulièrement important pour la série, avec les explications sur la pétrification.