Team Manga | L'actu manga - anime - jeux vidéo - cinéma
Accueil » Arrête de me chauffer, Nagatoro Tome 1 – Senpai

Arrête de me chauffer, Nagatoro Tome 1 – Senpai

Arrête de me chauffer, Nagatoro est une comédie romantique écrite et dessinée par Nanashi. Pré-publié dans le Magazine Pocket de Kodansha au Japon, le manga est arrivé en France chez le jeune éditeur Noeve Grafx. L’adaptation animée a récemment débutée et est disponible chez Crunchyroll.

Nagatoro est en seconde. Pleine d’assurance, joueuse, moqueuse, elle se découvre un jour un passe-temps favori : martyriser son “Senpai”, lycéen de première timide et mal dans sa peau. Nagatoro taquine, agace, aguiche, va parfois trop loin… mais qu’a-t-elle vraiment derrière la tête ? Et si derrière ses moqueries elle cachait une véritable affection ? Et si finalement, ses farces permettaient à Senpai de s’affirmer ?

Avec ce premier tome réussi, Arrête de me chauffer Nagatoro nous a bien convaincu. Les gags sont drôles, même si on compatit avec le pauvre Senpai qui doit subir tout cela. De l’autre côté, quand tout cela se retourne contre Nagatoro, l’effet comique est décuplé. Notre seule réserve serait sur les thématiques des petites tortures que la jeune fille inflige à son ainée. Cela tourne beaucoup sur son rapport (ou plutôt son absence de rapport) aux filles. De notre côté, on sait que l’œuvre se diversifie au fur et à mesure, mais ce premier tome pourrait refroidir ceux moins à l’aise avec le ecchi et ces thématiques, à tort.

Si le trait de Nanashi est encore celui d’un auteur débutant, on y décèle un certain potentiel. En effet, ses personnages sont ultra-vivants, dans leurs mouvements, mais surtout leurs expressions faciales, terriblement variées.  On va d’un regard inquiétant à du chibi tout mignon, en passant par les airs gênés de notre protagoniste. Le chara-design très contrasté entre Nagatoro et Senpai colle parfaitement à l’ambiance du titre, même si on notera que celui de la lycéenne semble s’adoucir au fil de ces premiers chapitres.

Nagatoro peut sembler cruelle. En effet, notre pauvre Senpai est poussé dans ses retranchements rapidement, la faute à des brimades un peu violente. Pourtant, il serait dommage de s’arrêter à ça, car on se rend déjà compte que les taquineries de notre héroïne ont tendance à se retourner contre elle ! Dès la fin du tome, le lien entre nos deux personnages commence à s’adoucir, un cap qui devrait être tenu par la suite, si Nanashi veut développer sa romance.

Nagatoro a beau être une pure tsundere, Noeve Grafx ont choisi la douceur et les petites attentions pour nous séduire. En effet, le travail d’édition de ce volume est dans la continuité de ce qu’ils ont pu proposer sur leurs mangas sortis plus tôt cette année, comme Veil ou Rent-a-Girlfriend ! Format parfaitement similaire au japonais, avec un vernis sélectif et un peu de relief sur les moindres détails de la couverture, c’est du bon travail. À cela, s’ajoutent un bandeau et deux cartes à collectionner, une offerte en librairie et une autre cachée sous le blister entourant le manga. Cette dernière a d’ailleurs une chance sur cent d’être dédicacée par l’auteur ! Votre serviteur n’a pas eu un tirage chanceux…

D’ailleurs, le tome 2 prévu pour le 28 mai 2021, s’offrira une version DX, accompagnée d’un petit artbook et d’une couverture alternative.